A la uneActualités

BAGNOLS L’inauguration de l’entrée nord, symbolique à plus d’un titre

Elus et officiels ont inauguré l'entrée nord de Bagnols ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Elus et officiels ont inauguré l'entrée nord de Bagnols ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Elus et officiels ont inauguré l’entrée nord de Bagnols ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Voilà plus de deux ans que les travaux de l’entrée nord de Bagnols sont terminés. Ils ont été officiellement inaugurés ce matin, à l’occasion de la dénomination de la portion concernée en « avenue François-Mitterrand ».

« J’ai tendance moi aussi à croire aux forces de l’esprit » : au moment de renommer la portion de l’entrée nord qui relie le pont Schuman au rond point de la route de Barjac au nom du premier président socialiste de la cinquième, le maire de Bagnols Jean-Christian Rey a fait dans la paraphrase.

« Là où il y a une volonté il y a un chemin »

Avec cette citation célèbre de François Mitterrand, le maire a voulu insister sur la portée symbolique de cette inauguration, « cent ans après la naissance de François Mitterrand et 35 ans jour pour jour après son élection. » Et même s’il était très jeune à l’époque, le maire retient des années Mitterrand « des grandes réformes sociétales et culturelles » avant de souligner « Mitterrand l’européen, encore plus aujourd’hui. » Celui qui se dit « fédéraliste convaincu » n’a pas manqué de rappeler que l’avenue François Mitterrand débouchait sut le pont Robert-Schuman puis sur le rond point Monnet, deux des pères fondateurs de l’Europe, avant, pour évoquer « l’aventure humaine » de cette réalisation, de citer… Lénine : « Là où il y a une volonté il y a un chemin. »

Pour d’autres, l’évocation de François Mitterrand était une occasion de faire des ponts avec un autre socialiste président de la république se nommant François : « je retiens tout ce qu’il a fait, parfois avec une opinion publique qui ne comprenait pas, comme pour l’abolition de la peine de mort » a ainsi souligné le président du Département Denis Bouad. Le vice-président du Conseil départemental Alexandre Pissas a quant à lui salué « ce qu’a fait la ville de Bagnols avec ces travaux, une très belle et bonne chose. »

Le rond point de la Côte du Rhône Gardoise, à l'entrée nord de la ville (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le rond point de la Côte du Rhône Gardoise, à l’entrée nord de la ville (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Et outre l’avenue du nom de l’ancien président, deux ronds-points ont également été inaugurés, celui de Carmignan et celui de la Côte du Rhône Gardoise, à l’intersection avec la route de Barjac. Une initiative qui a touché le président de la Compagnie de la Côte du Rhône Gardoise Géry Delbecque pour qui « la ville de Bagnols affirme sa volonté d’ancrer une viticulture de qualité dans son histoire, son patrimoine, son tourisme et son économie moderne. »

« La priorité du premier mandat était de réaliser ce projet »

25 000 voitures passent chaque jour par l’entrée nord de la ville. Une fréquentation importante, comme l’a démontré le bouchon formé par la brève interruption de circulation nécessaire au couper de ruban, pourtant effectuée à une heure prétendue calme (10h30). On peut donc imaginer que lorsque le premier adjoint Jean-Yves Chapelet, chargé du dossier, évoque « un sacré sport » pour refaire la voirie mais aussi et surtout les réseaux secs, humides et pluviaux sur une route nationale très fréquentée, il s’agit d’un doux euphémisme. « D’autant qu’on n’a jamais fermé les voies de circulation », ajoute-t-il, avant d’aborder une dimension moins visible de ce chantier qui a duré deux ans, l’insertion. « On a 26 jeunes qui sont venus travailler sur ce chantier, et aujourd’hui 10 ont signé un CDI ou un CDD. »

Un défilé traditionnel s'est tenu lors de l'inauguration (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Un défilé traditionnel s’est tenu lors de l’inauguration (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un projet de 4,145 millions d’euros, financé principalement par la mairie (3,32 millions), aidée par la DIR Méditerranée (359 000 euros), le Département (386 728 euros) et ERDF (77 598 euros). « Il a fallu aller les chercher, mais la priorité du premier mandat était de réaliser ce projet » a rappelé le premier adjoint.

Le préfet Didier Lauga a quant a lui salué « le reflet d’un dynamisme, il se passe beaucoup de choses à Bagnols. » Et le représentant de l’Etat de ne pas bouder son plaisir que « dans une situation économique et sociale difficile, ici il y ait des signaux d’espoir. » Un lien avec les forces de l’esprit ?

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité