Actualités

IL Y A 4 ANS… Quand JPDL était encore Jean-Paul Didierlaurent

Photo © objectifgard.com / MA
Photo © objectifgard.com / MA

Il aura été double vainqueur du Prix Hemingway mais aura surtout pris une dimension nationale voire internationale après ce second succès. Jean-Paul Didierlaurent, amour d'écrivain, entrait dans l'histoire et créait la sienne.

En 2012, il est bon de rappeler que quelque 202 nouvelles furent envoyées, en provenance de 17 pays, pour concourir au fameux Prix Hemingway, organisé par l'association des Avocats du Diable et doté de 4000 euros de récompense au vainqueur. Parmi les 26 finalistes de ce 8ème prix littéraire, évidemment, le JPDL gagnant!

Après un premier succès en 2010 avec son "Brume", JPDL piquait à nouveau le jury avec son "Mosquito", "une nouvelle qui nous a décontenancés", révélait alors Claude Sérillon, nouvel arrivant au sein des membres du jury et installé depuis quelques années dans le département. Le célèbre journaliste était chargé de remettre le prix au lauréat sur le sable des Arènes de Nîmes, à l’occasion du 60e anniversaire de la Feria, face à un public d'environ 200 personnes.

"Je suis des Vosges. Je suis venu à la tauromachie par la nouvelle. Cela fait 5 ans que je'écris et mets en lice pour ce prix Hemingway. Je m’y connais un peu plus en corrida grâce au prix" avouait l'auteur pour qui le succès ne s'arrêterait pas là. En effet, la suite logique, un passage au roman édité par le Diable Vauvert, évidemment, et une énorme rencontre en 2014 avec le public de son Liseur du 6h27 (le roman est en cours d'adaptation au cinéma). Best seller pendant des mois, cet ouvrage laisse la place à d'autres parutions. Macadam, un recueil de nouvelles, et aujourd'hui son dernier roman en date, Le Reste de leur vie, toujours édité au Diable.

Celui qui s'est inspiré de Egloff, Dostoïevski ou Stephen King trace sa route seul, accompagné d'une grande maison d'éditions et avec au coeur un Prix Hemingway ancré à jamais.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité