ActualitésEconomie

BELLEGARDE Le site de traitement des déchets SITA Suez s’agrandit

À droite, le responsable du site SITA Suez de Bellegarde. Photo : CM.
À droite, le responsable du site SITA Suez de Bellegarde, Olivier Bonnet. Photo : CM.

D’ici la fin de l’année, SITA Suez achèvera son projet d’extension pour traiter 6,7 M de m3 de déchets (non dangereux) supplémentaires. 

L’information peut paraître anodine : réunis en conseil communautaire, les élus de la CCBTA* ont attribué à un groupe d’entreprises (Lautier Moussac/Razel Bec/Duamas) la construction d’un giratoire sur la RD38. Pourtant, cet aménagement servira à développer un projet d'envergure sur le site de traitement des déchets SITA Suez. D’ici la fin de l’année, la société complètera son site avec « deux nouvelles installations de stockage de déchets inertes. Elles ont été autorisées pour stocker des matériaux de terrassement de l’autre côté de la route départementale », explique le responsable du site, Olivier Bonnet. Financé à 90% par SITA Suez, 5% par Bellegarde et 5% par le Département, ce rond-point (1,3 M d'€) permettra « d’aller stocker des excédents de matériaux avec notamment pour vocation d’alimenter la cimenterie de Calcia à Beaucaire ».

Implanté depuis 35 ans sur Bellegarde, le site possède « un vide de fouille résiduel de 2 M de m3 (400 000 m3 pour les déchets non dangereux et 1,5 M de m3 pour déchets dangereux) ». Depuis 2014, « nous sommes autorisés à créer un site de 6,7 M de  m3 pour les déchets non dangereux ».

Valoriser les outils de traitement 

Seulement, SITA ne s’arrête pas là. À la fin de l'année, l’entreprise déposera à la préfecture un nouveau dossier de DDE (Demande d’autorisation d’exploiter) pour 2018. Cette fois, le projet consiste à « optimiser le foncier que l’on occupe en fusionnant nos sites pour ajouter un autre vide de fouille ». L'entreprise travaille à « donner au local, au département et à la région plus de visibilité sur nos outils de traitement ».  Des outils qui récemment, ont traité les ordures ménagères de Marseille, en raison des sites bloqués par les mouvements de grève. Le malheur des uns fait, parfois, le bonheur des autres...

*Communauté de communes Beaucaire -Terre d'Argence.

Coralie Mollaret.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité