Actualités

TOROS Tarascon célèbre sa novillada et la jeunesse française

Andy Younes devant une pupille de Damien Donzala, Tierra d'Oc  (Photo Anthony Maurin)
Andy Younes devant une pupille de Damien Donzala, Tierra d'Oc (Photo Anthony Maurin)

A Tarascon, le ballon rond ne sera pas la priorité du jour... Dès 17h et afin de laisser le public vaquer à ses occupations footballistiques, la traditionnelle novillada sera organisée aux arènes J. Durand.

C'est devenu un événement incontournable ces dernières années quand la mi-juillet approche, la novillada de Tarascon compte parmi les plus régulières et les plus intéressantes de la Région. Cette année, 3 jeunes novilleros français affronteront des novillos eux aussi français.

Cette feria de la Jouvenço édition 2016 ordonne un grand retour aux sources. Après une année 2015 très sud-américaine et la forte présence de nos péruviens préférés, Tarascon se resitue dans le terrain de la proximité avec 3 futures gloires de la tauromachie française.

Mais avant cette grande novillada, le matin à 11h, les élèves des Ecoles Taurines d'Arles, Béziers et Nîmes se mettront face à 4 errales, bétail très apprécié issu de la ganaderia des frères Jalabert.

Le lot de novillos des Frères Jalabert photo DR).
Le lot de novillos des Frères Jalabert (photo DR).

A 17h, Encore du Jalabert! 6 novillos se présenteront face à nos 3 petits français... Andy Younes, Tibo Garcia et Adrien Salenc. En tauromachie, si le terroir ne se renouvelle pas, l'aficion ne peut s'identifier et les arènes se vides peu à peu... Promouvoir les professionnels français qu'ils soient ganaderos ou toreros, voilà une bonne chose pour resserrer la maille et l'affection des tendidos. De plus, il n'y avait pas eu de lot complet de Jalabert dans les arènes J. Durand depuis le 27 juin 2004!

Aucun de ces trois novilleros n'usurpe sa place... Les succès d'Andy Younes sont réguliers et importants. Qu'il se trouve dans des toutes petites arènes ou dans des arènes à haite valeur ajoutée, il est au rendez-vous et étale son savoir. Sur la lancée de sa saison 2015, le jeune Arlésien réalise une temporada 2016 à la hauteur des attentes de l'aficion qui le suit.

Tibo Garcia face au macho de Turquay (Photo Anthony Maurin)
Tibo Garcia face au macho de Turquay (Photo Anthony Maurin)

Tibo Garcia, de son côté, est l'enfant du pays puisqu'il est tarasconnais de souche et de coeur! Si on pousse le vice, il a même démarré dans le métier grâce aux Jalabert! Cette place au cartel est bien méritée après son étonnant et brillant parcours en novillada sans picador et son passage très réussi cette année à l'échelon supérieur.

Il en va de même pour Adrien Salenc qui doit encore démontrer pas mal de choses mais qui le jeune est sur le bon chemin. L'humilité, l'apprentissage et parfois les déceptions fondent la carrière à venir mais Adrien sait ce qu'il veut et surtout ce qu'il ne veut pas...

Les trois jeunes feront leur présentation dans les arènes de Tarascon et la competencia devrait animer les débats!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité