A la uneActualités

NÎMES Émotion et recueillement après l’attentat de Nice

A midi, devant l hotel de ville de Nimes.
A midi, devant l'hôtel de ville de Nîmes. Photo : Coralie Mollaret.

Beaucoup d’émotion ce matin, devant la mairie de Nîmes. À 11h50, Sylvie tire le rideau de son commerce. Un petit restaurant, à deux pas de l’hôtel de ville, situé rue de l'horloge. Avec l’une de ses amies, les deux Nîmoises se pressent pour atteindre la mairie où quelques élus, écharpe tricolore à l’épaule (Daniel Jean Valade, Laurent Burgoa, Richard Tibérino, Mary Bourgade, Sylvette Fayet…) sont rassemblés.

Discrètement, la commerçante se fond dans la foule, amassée devant le bâtiment public afin d'opérer une minute de silence. Une nouvelle minute de silence, après les attentats de Toulouse, Charlie Hebdo ou encore Paris. Les larmes aux yeux, elle ne connaît aucune des 84 victimes de Nice. Toutefois, elle l'affirme : « on se sent concerné. Il y avait des enfants, des familles… C’est troublant ». L’attentat de Nice « nous révèle également que tout n’arrive pas qu’à Paris. Demain, il peut se passer la même chose ici, à Nîmes… Ça n’arrive pas qu’aux autres ».

La minute de silence sera suivie d’une Marseillaise. La Marseillaise sera, elle, suivie de rencontres, d'échanges entre les habitants, comme pour exorciser l’horreur qui s’est emparée de notre 14 juillet. La non-union nationale de certains responsables politiques pousse certains citoyens à la véhémence. D’autres espèrent que dans l’adversité la France sera capable, encore une fois, de se rassembler, en cohérence avec son histoire et ses valeurs. « Je suis ici comme tous les Français. Ces actes n’ont rien à voir avec la religion. Ils sont le fait de milices payées pour tuer. D’ailleurs, à Nice, la moitié des victimes sont de confession musulmane », se désole Driss El Moundi, président du Conseil Régional du Culte Musulman.

Photo : CM.
Les élus de Nîmes. Photo : CM.
A Alès.
A Alès, ce midi, devant l'hôtel de ville.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

3 réactions sur “NÎMES Émotion et recueillement après l’attentat de Nice”

  1. Les élus de Nimes ???? Ils ne sont que 10 alors que nous en payons une cinquantaine chaque mois… Et Fournier, Prout et Lachaud ils sont où ?? Rah le cumul des mandats…

  2. Oui, cette minute de silence suivie de notre hymne national était émouvante mais, parce que oui, il y a un mais je n’oublie en rien les responsabilités des uns et des autres au pouvoir ensemble et à tour de rôle depuis des années, à commencer par les premiers d’entre eux : Sarkozy, Hollande, Valls, Juppé, présidents, premiers ministres ou ministres de l’intérieur.
    Nîmes est également une ville touchée par le radicalisme islamique et devrait faire l’objet d’une attention particulière afin d’éradiquer ce fléau qui se développe notamment dans ses quartiers.
    S’habituer aux minutes de silence comme s’habituer à vivre avec le terrorisme comme le préconise Valls et d’autres est faire injure à la mémoire des victimes de l’islamisme.

Répondre à Thierry Jacob Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité