A la uneActualitésSociété

MERCREDI CONSO Le choix du cartable, une folie passagère

On narrive jamais après la bataille quand on évite la guerre? Pour la rentrée scolaire, si... (Photo Anthony Maurin).
On n'arrive jamais après la bataille quand on évite la guerre? Pour la rentrée scolaire, si... (Photo Anthony Maurin).

Le choix d'un cartable nécessite une approche très spéciale et une réflexion certaine. L'outil de labeur doit aussi être l'objet de tous les désirs. Mais comment choisir LE bon cartable?

La rentrée est toujours propice à de nombreuses discussions mais arrêtons-nous sur la question anodine du cartable... Dans chaque famille, les enfants font aujourd'hui la loi! S'il y a encore quelques années le cartable n'était qu'un outil de transport qui servait à charrier péniblement les livres scolaires, il doit aujourd'hui être pratique, solide, griffé et bien entendu à la mode.

Toutes les marques, toutes les tailles, toute les couleurs, toutes les technologies... Tout pour se faire un sang dencre! (Photo Anthony Maurin).
Toutes les marques, toutes les tailles, toute les couleurs, toutes les technologies, tout... pour se faire un sang d'encre! (Photo Anthony Maurin).

A l'approche d'une grande surface dont les rayons "rentrée scolaire" sont déjà visibles depuis près d'un mois, le stress n'est jamais loin! Une ou plusieurs gondoles qui ne viennent pourtant pas de Venise sont entièrement dédiées aux cartables, sac-à-dos et autres sacs à roulettes... Parmi ce choix multiple et varié les tendances changent peu en réalité.

"Les supers héros, les marques de streetwear, les clubs de sports, les produits dérivés de l'univers "Disney" ou de "Star Wars"! Chaque année c'est la même chose et chaque année c'est la même bataille. Les parents veulent acheter solide, pas cher, bien fait. Les enfants veulent des couleurs, des marques, des gadgets" annonce un vendeur.

Et la bataille se confirme. "Je veux celui-là!" - "Je t'ai dit non!", pas besoin de tourner la tête pour comprendre les débats familiaux qui agitent le rayon...

En haut à droite, du vide... Un modèle à grand succès que les filles sarrachent (Photo Anthony Maurin).
En haut à droite, du vide... Un modèle à grand succès que les filles s'arrachent (Photo Anthony Maurin).

Les prix varient selon le marché, comme à la bourse! Les marques sont naturellement plus onéreuses mais les sacs à roulettes leurs tiennent la dragées haute. Ces-derniers prédisposent les parents au repos en soulageant leur dos s'ils doivent porter le cadeau.

De moins de 10 euros à plus de 50 euros, chacun trouvera son bonheur mais le compromis demeure une notion essentielle de la rentrée scolaire. Les derniers sacs, et oui on ne dit plus cartables, à la mode sont ceux qui ont des poches (étanches si possible) à smartphone. Il faut aussi des trous pour les écouteurs afin de laisser passer les bonnes ondes avant d'aller sur les bancs de l'école et bien sûr des compartiments dissimulés car même à la récré, on a toujours quelque chose à cacher!

Bonne rentrée!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité