A la uneActualités

BEAUCAIRE « Ma commune sans migrants » : la gauche gardoise indignée !

Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire et tête de liste FN dans le Gard pour les Régionales. Photo : Coralie Mollaret.
Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire et tête de liste FN dans le Gard pour les Régionales. Photo : Coralie Mollaret.
Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire Photo : Coralie Mollaret.

Ce matin, lors du conseil municipal, la ville de Beaucaire a adopté la charte « Ma commune sans migrants« . A l’initiative de Steeve Briois, maire d’Hénin Beaumont, cette charte vise à s’opposer fermement à l’accueil des migrants notamment de Calais. Une décision qui fait réagir la classe politique locale.

Cette charte, mise en oeuvre par Steeve Briois, maire d’Hénin Beaumont, annonce la création d’une association de maires refusant l’accueil des migrants. Cette association, intitulée « ma ville sans migrants », fait suite comme l’indique le site Internet officiel du Front National « à l’annonce par le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France à la suite du démantèlement de la jungle de calais. Cette politique folle aurait pour conséquence de multiplier les mini Calais sur l’ensemble du territoire national, sans consulter préalablement les populations et les élus locaux. Ce passage en force du gouvernement socialiste est tout simplement inacceptable car il menace gravement l’ordre public et la sécurité de nos administrés« . Cette charte énonce huit points à lire ICI

Comme expliqué par la mairie de Beaucaire sur sa page Facebook : « La France a déjà trop d’immigrés et trop de chômage. Beaucaire refuse d’accueillir les clandestins que le gouvernement impose de manière irresponsable et hypocrite au pays après avoir mené une guerre au Moyen Orient. Nous ne voulons pas d’un mini Calais à Beaucaire ! »

Une décision qui a du mal à passer pour la classe politique gardoise, surtout à gauche :

Denis Bouad, Président du Département : « Actuellement, les services de l’Etat organisent conjointement avec les partenaires associatifs l’accueil des migrants calaisiens. Trois centres d’accueil et d’orientation seront prochainement ouverts pour accueillir 70 familles, soit une famille pour 5 communes. Dans ce contexte, la décision politique et populiste prise par la municipalité FN de Beaucaire crée un climat de repli sur soi et de défiance à l’égard des migrants qui seront prochainement accueillis dans le Gard. La réalité est tout autre : celle d’un accueil préparé, réfléchi, organisé et surtout restreint des migrants suite à la fermeture programmée de la jungle de Calais. Dans le cadre de ses compétences, le Département du Gard prendra sa part dans cet élan de solidarité internationale. Contre les idées fausses du FN concernant la « prétendue invasion » des migrants sur notre département et ses 350 communes, j’invite les élus de Beaucaire à plus de modération sans jouer avec les peurs et les manipulations. L’histoire de notre peuple et de notre département s’est construite positivement avec l’accueil récent de populations migrantes venues d’Espagne, d’Italie, d’Afrique du Nord,… Monsieur Sanchez, le maire de Beaucaire devrait en être davantage conscient ».

Catherine Bernié-Boissard, conseillère municipale de Nîmes : « Le comité « Gard Egalité Mémoire » serait bien inspiré de saisir publiquement M. le Préfet du Gard au sujet de la Charte « Ma ville sans migrant » adoptée par le conseil municipal de Beaucaire ce mardi matin (délibération n° 12). En tant que contrôle de légalité, le représentant de l’Etat est fondé à examiner si ce texte n’est pas constitutif du délit de discrimination tel qu’il ressort des art. 225 – 1 et 2 du Code pénal, et le cas échéant de le déférer au Tribunal administratif, sans préjudice de poursuites juridiques appropriées.  Une telle action doit d’autant moins rester sans réponse qu’elle peut se propager à d’autres municipalités FN ou autres (voir par exemple les déclarations du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez à propos de l’accueil des migrants dans sa région). »

Isabelle FARDOUX-JOUVE, Conseillère départementale et Déléguée à la lutte contre les discriminations et à la promotion de l’égalité et de la laïcité : « Ce matin, le Conseil municipal de Beaucaire a voté l’adoption d’une charte «Ma commune sans migrants», écrite par le FN. Les sentiments les plus vils y sont convoqués : rejet de l’autre, égoïsme… Un texte qui joue avec la peur, manipule les mots et les valeurs et qui remet au goût du jour le vieil adage : plus c’est gros plus ça marche. A vomir ! Ce week-end à Pont Saint Esprit et à Mialet, nous avons, avec le comité Gard égalité mémoires et au cœur des rencontres pour l’égalité que j’ai mises en place, traité de ces questions. Démontrant comment on fait insidieusement gravir aux gens les premières marches qui amènent à glisser du racisme ordinaire aux crimes de masse. Nous ne pensions pas être à ce point au cœur de l’actualité. La méthode n’est pas nouvelle. L’histoire du vingtième siècle est pleine d’exemples. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. »

Françoise Dumas, Députée du Gard : « La charte « ma commune sans migrants » a été adoptée, ce matin, par la majorité FN en conseil municipal de Beaucaire. Je salue l’esprit républicain et fraternel qui a animé l’ensemble des élus d’opposition qui a refusé de signer une charte, à la fois indigne et absurde. Indigne, car elle tente d’effrayer nos concitoyens en confondant volontairement migrants économiques illégaux et réfugiés victimes de conflits armés d’une grande violence, qui sont dans la plus grande détresse sociale après n’avoir eu que la fuite pour solution de survie. Absurde, car en transformant Beaucaire en laboratoire démagogique du FN parisien, le maire semble oublier les principaux défis que doit affronter la commune en termes de développement économique et d’emploi, de tranquillité publique et de politique de la ville. Je déplore cette démarche de manipulation politique et populiste qui est contraire aux valeurs de la République.« 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

31 commentaires

  1. Grande (ir)esponsabilité de la part de ceux qui s’inscrivent dans la gestion de l’immigration quelle qu’elle soit.
    la situation sera bientôt intenable ici en France si la fuite en avant portée par le système perdure.
    Gageons que cette politique nous prépare des lendemains douloureux.
    Notre Nation n’est plus en capacité d’accueillir dans de bonnes conditions des immigrés. Un politique digne de ce nom, responsable, se doit de prendre les décisions nécessaires pour assurer un environnement serein à ceux qu’il est censé représenter.
    Emploi, identité, sécurité sont l’objectif à atteindre pour les Patriotes qui placent la France et les Français au cœur de leurs préoccupations.
    Th.J conseiller FN Nîmes

  2. Beaucaire :La charte « Ma commune sans migrants »

    L’adoption de ce texte est une insulte à Beaucaire, à celles et ceux qui, au fil des siècles, l’ont bâtie et enrichie, depuis la foire médiévale où convergeaient marchands et voyageurs venus de tous les rivages de Méditerranée jusqu’à ces deux derniers siècles où, chassés par les guerres, les dictatures ou la misère, des milliers d’êtres humains ont trouvé ici leur place et participé à la construction de notre ville.
    Certain(e)s des élu(e)s de la majorité actuelle semblent vouloir oublier d’où ils viennent et que l’hospitalité de cette terre a permis à leurs aïeux et à eux-mêmes de se réaliser. Ils préfèrent user de la surenchère et traiter nos frères et sœurs en Humanité comme des virus, des indésirables, des parias : la pauvreté, le désespoir, la souffrance humaine ne sont pas des maladies transmissibles. Les Beaucairoises et Beaucairois doivent retrouver leur mémoire et ne pas ajouter de la douleur à la douleur : rejeter celles et ceux qui frappent à nos portes serait se rendre complices des dictateurs, des fauteurs de guerre, des affameurs, qui les ont contraints à quitter ce qu’ils avaient de plus cher au péril, trop souvent, de leur vie : plus de 11.000 morts en Méditerranée depuis 2014. Et certains osent tirer argument de cette horreur qui nous ramène aux pires moments du siècle dernier pour vendre leur soupe électorale. Quelle infamie !
    La Solidarité, la Fraternité, l’Hospitalité sont la solution, pas le problème !
    Jean-François Milesi, animateur local du PCF/Front de Gauche

  3. Celui qui menace la sécurité et tranquillité des Beaucairois avec ces arrêtés xénophobes et à tonalité racistes c’est surtout son maire. Les islamo-facistes n’attendent que la complicité des fachos de france pour stimuler et grossir leurs troupes. Daesh et Cie remercient probablement les maires FN de Beaucaire , Henin-Beaumont etc et Laurent Vauquiez qui ne vaut guère mieux, lui en plus il déshonore la mémoire des anciens du Chambon sur Lignon..

  4. La récente allocution de François Hollande à Tours fut un monument de désinformation et de mensonge prononcé d’une petite voix doucereuse.

    La « volonté » du gouvernement, nous apprend Monsieur 8 %, serait « de démanteler Calais entièrement […] ». Sauf que, pendant que cette jungle se vide, à 40 km de là, celle de Grande-Synthe, depuis mars 2016, s’est aménagée avec l’importation de 275 petites maisonnettes en bois aux « normes internationales ». Un camp prévu pour 2.500 personnes avec toutes les installations sanitaires nécessaires, non pas géré par l’État mais par Médecins sans frontières et la mairie. Pourquoi le résident de l’Élysée n’en parle-t-il pas ? Et les campements parisiens à peine évacués déjà reformés, rien à dire sur le sujet, le résident de l’Élysée ?

    Une fois la jungle démantelée, que vont devenir les 125 containers et autres installations sanitaires qui ont coûté, en décembre 2015, 24 millions d’euros ? Aménagements effectués suite à la condamnation de l’État par le tribunal administratif du Nord, le Conseil d’État ayant qualifié les conditions de vie des migrants dans la jungle d’« inhumaines et dégradantes ». En outre, l’État s’est engagé auprès de la Commission européenne, en juin 2015, à accueillir 9.000 migrants auxquels on a ajouté, trois mois plus tard, 24.000 personnes supplémentaires en deux ans, et François Hollande voudrait vraiment nous faire avaler la mise au rebut de ces coûteuses installations ?

    L’État démantèlerait donc d’un côté ce qu’il réquisitionne de l’autre, à savoir des locaux pour les transformer en centres d’accueil et d’orientation, « des petites unités de 40 à 50 personnes » – trois fois rien – et seulement pour trois ou quatre mois – rien du tout. Et après ? Après, les migrants à qui l’État aura trouvé des « logements pérennes », selon les dires d’Emmanuelle Cosse, seront évidemment remplacés par d’autres et ainsi de suite…

    Bien entendu, François Hollande se veut rassurant. Ces implantations de migrants aux quatre coins de la France se feront « avec, bien sûr, la volonté des élus, en pleine concertation avec eux […] » ! Témoin, d’ailleurs, cette scène houleuse dans une salle comble de ce village de 700 habitants, à Valfleury dans la Loire, quand Isabelle Surply, une élue Front national, interroge le secrétaire de préfecture (préfet et sous préfet ayant sans doute plus urgent à faire, ce jour-là), en substance :

    Quelle est la nature de la décision juridique imposant 50 migrants au village ?
    Pourquoi laisse-t-on mourir nos sans-abri – 6.000 Français ces deux dernières années – et trouve-t-on de l’argent pour ouvrir des CAO ?
    Qui va payer ?
    Les migrants seront surveillés 7 jours sur 7 : sont-ils dangereux qu’il faille les surveiller à ce point-là ?

    La « stricte » et « seule » réponse du secrétaire au milieu de son aréopage ? Ils ne sont que des « fonctionnaires, nous obéissons au gouvernement de la République en fonction des lois votées ». Cela ne vous rappelle rien ?

    « Une France capable d’être digne, d’être humaniste et en même temps responsable parce que nous avons des règles claires (sic) », se gargarise l’homme à scooter. Très claires, en effet, et appliquées à la lettre. « Il ne peut y avoir en France de camps », susurre-t-il encore. CAO et autres CADA, c’est, en effet, très différent…
    Caroline Artus

  5. Mais faut areter maintenant toutes vos mauvaise paroles envers se maire il essai de proteger sa ville.
    Il faudrait deja que les français arrivent a s en sortir pour pouvoir aider les autres.

  6. On a bien accueilli assez bien un million de pieds noirs et assez mal des milliers de harkis qui se sont intégrés. Aujourd’hui la xénophobie est telle que même les fils et petits fils de harkis ne se sentent plus français.
    Faut arrêter de stimuler les mauvais instincts. Avec le FN et la copie Sarkozy ce sera difficile.

  7. La France ou plutôt des français ont même accueillie des espagnols chassés par la dictature militaire franquiste. Selon la période cela n’a pas toujours été les bras grands ouverts…

    1. Les italiens à Aigues Mortes étaient aussi catholiques et ils ont été massacrés par d’autres catholiques. La xénophobie se moque de la religion.

  8. Beaucaire le 28/09/2016
    La municipalité de Beaucaire a un usage bassement politicien du conseil municipal dont elle se sert comme tribune de propagande pour une charte « Ma commune sans migrants » initiée par le FN.

    Le parti de Gauche rappelle que la France, et Beaucaire tout particulièrement, s’est construite depuis des siècles grâce au mélange des nombreuses cultures. Nos grands-parents espagnols, Italiens, Portugais… ont quitté leur pays pour fuir des régimes dictatoriaux ou parce qu’ils n’avaient plus rien pour vivre chez eux.

    Certains élus beaucairois oublient l’histoire même de leur propre famille et refusent l’accueil à des êtres humains qui ont besoin d’une main tendue car ils fuient des guerres et des famines dont la France est aussi responsable par une politique africaine et moyen-orientale à la remorque des Etats Unis.

    Cette propagande du FN est un reniement de la devise de la République LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE. Elle montre clairement le caractère antirépublicain de ce parti dont les élus devraient revenir sur les bancs de l’école de la république pour apprendre le sens de ces mots et l’histoire de l’humanité.

    Marie-Pierre Vaselli, Charles Menard
    Co secrétaires du comité Uzège Pont du Gard Vallée du Rhône du Parti de Gauche du Gard

  9. Moi aussi, les migrants sont quand même plus sympas que les personnes xénophobes…
    Il y a de l’espoir.
    La population hongroise n’a pas l’air d’être tombé complètement dans le piège de son  »gouvernement » mafieux et démagogique…

  10. MARIE
    Ne confondez pas ceux qui sont venus il y a plusieurs décennies pour enrichir de leurs cultures et leur travail, la FRANCE.Ne confondez pas , dis-ai- je avec « ces nouvelles arrivées ».
    Soyons sérieux!
    Marie, vous avez bon coeur . Alors prenez -en quelques un chez vous, de ces chers migrants.
    Nous ne pouvons , MARIE, accueillir toute la misère du monde.
    Du n’importe quoi……………. ou de l’hypocrisie ?
    Gérard

  11. Qui vous dit que Marie ne le fait pas déjà ?
    Sachez que grâce à des gens comme vous, on peut-être poursuivis quand on est solidaire.
    C’est plutôt la France qui s’est enrichie sur le dos de l’Afrique… encore au aujourd’hui d’ailleurs…

  12. A lire certains messages, à voir et entendre certains élus extrémistes, on a l’impression que les migrants viennent faire du tourisme social en France. Ils fuient les bombardements et la misère c’est à dire la mort plus ou moins rapide. On vous le montre tous les jours à la télé : c’est pas du cinéma.
    Jouer sur les bas instincts c’est électoralement payant mais c’est dégueu!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité