A la unePolitique

TOP/FLOP POLITIQUE Perret au sommet, Lachaud souffre avec Tango

Jean-Michel Perret, maire de St-Hilaire-de-Brethmas. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Jean-Michel Perret, maire de St-Hilaire-de-Brethmas. Eloïse Levesque/Objectif Gard

C'est l'heure du bilan sur Objectif Gard ! La rédaction vous propose sa sélection politique de l'année 2016. Dans cette catégorie, le meilleur est venu de Jean-Michel Perret, le maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas et le pire de la gestion du nouveau réseau Tango Nîmes par l'Agglo de Nîmes et son président Yvan Lachaud.

En mars 2014, Jean-Michel Perret est élu maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas, commune dans laquelle Alès Agglo a décidé des années plus tôt d’implanter un golf. Seulement, le nouveau maire comprend très vite que le projet ne fait pas l’unanimité auprès de ses administrés. Et là où beaucoup d’élus auraient mis leur tête d’autruche dans les trous du golf, Jean-Michel Perret, tel David face à Goliath, se lance dans le combat et organise un référendum pour que ses habitants aient le dernier mot. Une initiative rare, noble et courageuse car le maire aurait-il pu rester en place en cas de désaveu ?

Le pari est gagnant : le dimanche 16 octobre 2016, les Saint-Hilairois suivent Jean-Michel Perret. Dans les urnes, en deux heures à peine, plus de la moitié de la commune désavoue le projet. Le golf est abandonné. Le peuple s’est exprimé. Et Perret devient l'homme de l’année. On a beau dire, même si Alès tente de l’associer à son nom, l’audace rime en 2016 avec Saint-Hilaire-de-Brethmas.

Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole.
Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole.

L’année 2016 aura été moins glorieuse pour Yvan Lachaud. Le président UDI de Nîmes Métropole - qui nourrit des ambitions municipales à Nîmes - a subi le désaveu d’une partie de la population, ulcérée par sa politique des transports. Pour réduire le déficit de ce budget (15M en 2014), l’héritier de Jean-Paul Fournier s’est lancé dans une baisse de l’offre, combinée à une hausse des tarifs. Une formule rarement gagnante. 

De quoi irriter certains citoyens qui ont déversé leur colère devant la billetterie Tango, lors de l’inauguration de la ligne T1 du TCSP autour des Arènes et enfin, au Colisée pour le vote du budget 2017. Outre la politique, la méthode employée est discutable. Si le centriste sait faire des concessions, il le fait a posteriori des décisions prises. Une concertation réalisée en amont lui éviterait sans doute quelques désagréments…

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

3 commentaires

  1. bravo a Jean_Michel PERRET mais ne pas oublier que l’association saint hilaire durable après la décision du Maire du referendum a fait un travail de prospection et de propagande qui ont apporter un non massif contre ce projet du golf que tout le monde en soit féliciter

  2. Super les journalistes qui s’érigent en donneurs de leçons alors meme qu’ils n’ont pas une once d’objectivité. Appeler citoyens la douzaine de militants communistes et nuit debout qui ont perturbé l’inauguration, c’est d’une malhonneteté intellectuelle indigne de quelqu’un qui se pretend journaliste.
    Lachaud a raison de réformer un réseau qui coutait cher et dont la plupart des bus tournaient à vide. C’était un gaspillage indigne.
    Pour une fois qu’un élu fait passer l’intérêt de sa collectivité avant sa courbe de popularité.

  3. Lachaud , supposé centriste, s’est en plus fourvoyé par calcul électoraliste dans un soutien à Sarkozy en pensant contrer son concurrent Proust. Ils se sont tous les 2 bien plantés.
    Pour St Hilaire, Perret a réussi son coup de poker référendaire. Roustan et ses petits pions locaux comptaient sur leur propagande massive à base de chantage pour faire plier les st-hilairois.Roustan et sa caste d’amis privilégiés , se sont bien plantés. Il est vrai que le milieu associatif a fait un bon travail d’explication pour décortiquer ce coûteux projet inutile et imposé. Depuis Roustan , voit des courges partout c’est devenu son obsession.
    Le principal FLOP est par contre passé sous silence par les MEDIAS c’est le super endettement de l’AGGLO d’ALES qui est championne dans son domaine. Dommage que la Chambre Régionale des Comptes ne se penche pas dessus ce gouffre de dettes qui vont être récupérées par les nouveaux venus ( La Grand Combe, Rousson etc..). Après tout Iglésias, le maire d’Anduze a récupéré pour ses administrés ces dizaines de millions d’euros de dettes sans piper le moindre mot au contraire…. Alors, avec de tels élus moutonniers…Roustan et Rivenq peuvent dormir tranquille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité