ActualitésSociété

TOROS Pour son solo nîmois, Juan Bautista en appelle à Madrid

A lambassade de France à Madrid, Juan Baustista et Simon Casas présentent la corrida en solitaire de lArlésien Photo DR).
A l'ambassade de France à Madrid, Juan Baustista et Simon Casas présentent la corrida en solitaire de l'Arlésien (Photo DR).

L'Ambassadeur de France, Yves Saint-Geours, a ouvert les portes de sa Résidence en Espagne pour présenter l'événement qui aura lieu le 4 juin à Nîmes, lors duquel Juan Bautista combattra en solitaire six toros.

"Juan Bautista et Simon Casas représentent les axes culturels de la France". Et l'ambassadeur de reprendre, "C'est l'union de trois génies : Juan Bautista face au toro, Christian Lacroix pour la création de l'affiche et du costume de lumières et Simon Casas en tant que producteur d'un événement de grande répercussion".

La Résidence de l'Ambassadeur de France en Espagne a accueilli hier, devant une centaine de personnes, la présentation de l'événement culturel qui aura lieu dans l'amphithéâtre nîmois le 4 juin prochain lors duquel Juan Bautista combattra en solitaire six toros d'autant d'encastes différents. Petit plus non négligeable, l'Arlésien sera habillé d'un costume de lumières spécialement créé par le couturier Christian Lacroix.

"C'est l'union de trois génies", souligna son Yves Saint-Geours. "Juan Bautista devant le toro, Christian Lacroix pour la création et Simon Casas en tant que producteur d'un événement sans aucune mesure", déclara t'il avant d'affirmer que "La France considère la culture taurine comme une manifestation plastique qui regroupe des valeurs de la société""Juan Bautista et Simon Casas représentent les axes culturels de la France", a su reconnaître l'ambassadeur qui s'est senti "Très flatté" de leur visite à sa résidence.

_dsc1378

Juan Bautista, accompagné de sa fille aînée Liza, s'est dit "Privilégié de faire partie d'une génération de toreros français qui traversent les frontières et qui ouvrent la tauromachie au reste du monde". Le torero d'Arles souvent bien plus à son aise sous les yeux des gradins nîmois, a raconté quelques souvenirs... "Le 4 juin prochain, je réaliserai l'un de mes rêves dans un lieu où j'ai pu exprimer le meilleur de moi-même et où j'ai signé quelques unes de mes œuvres les plus importantes".

Pour sa part, Simon Casas, porte drapeau de la France taurine et culturelle, conclut la réception par des paroles pleines de symboles : "Il y a quelques années, cela aurait été impossible d'organiser une réception de cette envergure à la Résidence de l'Ambassadeur de France. Aujourd'hui, nous sommes réunis en tant qu'exemple de ce que nous faisons en France, montrer le chemin, ouvrir les frontières et démontrer que la culture des toros est la culture de la vie, de la création et du futur".

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité