Actualités

GRAU DU ROI Le Grau d’hier campe au Central

grau-dhier

Le Grau d'hier. C'est le nom d'une exposition permanente mais toujours en mouvement, d'une association de passionnés par les grandes et petites histoires du Grau-du-Roi. Visite découverte en attendant la matinée dédicace de ce jeudi 24 août.

Le local est vaste, 250 m2, et surplombe la place de la République, rive gauche. Ce jour-là, c'est jour de marché. Au 2e etage de l'immeuble le Central, un costume de scaphandrier veille sur des murs de photos et des panneaux qui expliquent les bateaux et barques, la construction du phare de l'Espiguette, la pêche au thon ou l'édification de la gare. Autant d'étapes qui séparent Aigues-Mortes l'ancienne de la commune indépendante du Grau-du-Roi.

Dans la salle, des couples de visiteurs ont l'oeil capté par les photos nombreuses et entament vite la conversation avec les bénévoles présents. Des bénévoles souvent intarissables, qui connaissent leur Grau-du-Roi par coeur, par passion et vécu. Denis-Pierre Gozioso est l'un de ceux-là. Président délégué départemental de l'Amicale des Marins et Marins anciens combattants (AMMAC), il est de toutes les célébrations patriotiques. Il a perdu un oncle en mer, expose les sacs de marins de sa famille sur plusieurs générations, se passionne pour les faits militaires et graulens. Une mémoire maritime ambulante, nourrie par l'histoire du village et qu'on doit interrompre si on veut honorer la ponctualité des rendez-vous suivants... Bavard, certes mais pour la bonne cause. "On en est à la septième année d'existence de l'exposition. C'est dommage, on ne peut compter que sur nous pour la publicité, avec l'affiche. La mairie n'a pas bien relayé nos infos cette année" bougonne-t-il. A vrai dire, Denis-Pierre s'entendait mieux avec Etienne Mourrut, l'ancien maire emblématique, un des fondateurs de l'AMMAC du Grau-du-Roi. Fils de pêcheur, Denis a préféré la marine et surtout être sapeur-pompier. "Quarante ans. Et une vraie passion pour la marine. J'apprends des choses chaque jour" On s'en serait douté... Il a dernièrement récupéré un mécanisme d'éclairage d'un vieux phare, qu'il s'excuse de ne pas avoir nettoyé. Pas le temps.

Succès de fréquentation

L'an dernier, l'exposition a accueilli 1600 personnes, obtenu un beau succès pour la journée du patrimoine. Un habitué du lieu, en villégiature à la Grande-Motte, vient saluer les bénévoles. "Je viens voir les nouvelles photos". Exposées parfois sans légendes sur les panneaux. Renouvelés régulièrement, les murs d'images racontent une histoire sans parole. Les vieilles reproductions de cartes postales, les collections privées joyeusement scannées et restituées ensuite  poussent à la discussion. "C'est rare qu'un visiteur ne nous interpelle pas quand il visite", note D.-P. Gozioso. La visite est gratuite, mais les curieux sont incités à laisser un petit mot sur le livre d'or. Pas de méthodologie muséographique, certes,  mais une mine d'infos. Mais quand on aime, c'est bien connu, on n'en a jamais assez. L'association est toujours en quête de documents iconographiques, d'anecdotes, de témoignages.

Dédicaces le jeudi 24 août  de 9 h à 12 h de deux auteurs graulens dans le local de l'association, salle Marcel Pagnol, 2e étage. Bernard Lagarrigue pour "Un été 37" et Mario Pimiento "Le Consac de Gagne-Petit".

Exposition libre et gratuite, accessible au 24 rue Alsace-Lorraine (le long de la place de la République) , 2e etage (accessible en ascenseur)

Florence Genestier

florence.genestier@objectifgard.com

Amicale des marins et marins anciens combattants : ammac.gdr@gmail.com

Entre les marins, les pêcheurs, la rive droite et la rive gauche, des tonnes d'anecdotes
Entre les marins, les pêcheurs, la rive droite et la rive gauche, des tonnes d'anecdotes

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité