ActualitésPolitique

GARD Contrats aidés : Annie Chapelier interpelle la ministre du travail

Annie Chapelier, candidate En Marche sur la quatrième circonscription. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Annie Chapelier, candidate En Marche sur la quatrième circonscription. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Suite à l’annonce du gouvernement de réduire, par mesure d’économies budgétaires, le nombre de contrats aidés, la députée Annie Chapelier a posé une question écrite à la ministre du travail Muriel Pénicaud.

Collectivités locales et secteurs associatifs sont touchés par cette suppression envisagée du nombre de contrats aidés. Pour la députée de la quatrième circonscription, les communes rurales « ne peuvent subir sans concertation ou réforme annoncée une suppression de leurs contrats aidés. Ces contrats sont les emplois du quotidien permettant d’assurer un service public de qualité (…) Les petites communes rurales seront les plus impactées car leur marge de manœuvre financière pour compenser cette suppression, si elle devait intervenir, est inexistante. » Quant aux associations du secteur social, « la problématique est la même. Permettre à ces associations de continuer à fonctionner est un enjeu vital pour les populations les plus défavorisées. »

Dans une question écrite, Annie Chapelier interroge la ministre du travail sur « les effets du retrait des contrats aidés pour les commune rurales, les syndicats intercommunaux de regroupement scolaire et les associations agissant dans le secteur social et solidaire. » Qualifiant cet « effritement du service public de discriminatoire au vu des capacités financières de chaque commune », elle souligne que « la priorité, pour nos collectivités rurales et pour l’Etat, est d’assurer un fonctionnement et un service équitable pour tous et de permettre à nos administrés de bénéficier des mêmes services que l’on habite une commune de 500 habitants ou une ville centre. »

En conclusion, l’élue parlementaire demande des précisions sur « la ou les échéances des mesures qui détermineront les secteurs impactés par la suppression des contrats aidés, les éléments d’arbitrage donnés aux Préfectures et aux Pôles Emploi pour engager des contrats aidés et les compensations ou moyens d’action envisagés ou non pour nos communes rurales et associations de proximité pour assurer leurs fonctionnements. »

 

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

4 réactions sur “GARD Contrats aidés : Annie Chapelier interpelle la ministre du travail”

  1. Moi, je pose une question écrite à Annie Chapelier. Est ce normal que dans le Gard, les emplois aidés soient réservés aux bénéficiaires du RSA seulement contrairement à ce qu’indique la loi ? Les CUI-CAE doivent également bénéficier aux personnes handicapés, la politique du Gard qui refuse les CUI-CAE aux personnes travailleur handicapé est une discrimination! C’est inadmissible, c’est aussi bien que ces emplois disparaissent puisqu’ils ne servent qu’à faire baisser les chiffres des bénéficaires du RSA artificiellement.

  2. Ma question écrite à moi : ignorait-elle les orientations économiques contenus dans le programme électoral E.M. lorsqu’elle faisait campagne pour celui-ci? Sa question écrite c’est de l’enfumage à l’encontre des électeurs qui l’ont voulu comme députée. Ce qui est sur c’est que la maquilleuse du président payée 26OOO euros pour 3 mois ne fait pas parti des emplois aidés.

  3. Bonjour
    La rentrée scolaire est dans 4 jours
    Avez vous une réponse concernant les contrats aidés ?
    ne confonds on pas vitesse et précipitation encore une fois ?
    Que convient-il de faire pour a rentrée ? ? ?
    cordialement,

  4. Bonjour pour faire suite aux résultats de la suppression des contrats aidés, monsieur Macron sera le fossoyeur des crèches associatives, au lieu d’aider la petite enfance il aura été l’assassin le destructeur de l’accueil de nos jeunes enfants et si les parents comme nos politiques ne prennent pas conscience du problème ils assisteront à la fermeture inéluctable et définitive de structures d’accueil qui bien souvent à été le projet d’une vie d’associations à but non lucratif ne comptant pas ses heures et son argent personnel dans la plus pure du bénévolat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité