A la uneActualités

GRAU DU ROI Ecoquartier Méditerranéen : le projet se précise

l'architecte
Joan Busquets, l'architecte urbaniste catalan, titulaire de la chaire d'urbanisme à l'université Harvard. A déjà repensé le centre urbain de Toulouse et de nombreuses villes européennes, notamment italiennes.

Ecoquartier méditerranéen de l'ex-camping des Pins, premier brainstorming du comité stratégique.  Après une réunion publique de présentation en juin dernier, la matinée de mercredi en mairie du Grau-du-Roi a permis à tous les acteurs de ce projet ambitieux d'échanger. Ou comment un lotissement urbain, qui à terme pourrait compter au total 500 logements "pressentis" peut aider à repenser l'entièreté de la ville, sa circulation et l'inscrire dans le XXIe siècle.

Un changement de dimension. C'est, ni plus ni moins, ce que semble proposer l'architecte Catalan aux élus graulens. Il était une fois une friche urbaine. La dernière constructible du Grau-du-Roi, celle qui correspond à l'emprise du Camping des Pins, un "triangle" de nombreux hectares coincé entre la rue Vincent, l'avenue Georges-Pompidou et la rue de la Liberté. En 2015, un accord entre les héritiers du terrain rend l'acquisition publique possible. Une opportunité rare - voire ultime - d'aménagement de quartier pour la ville touristique, qui se veut exemplaire : sur le plan de l'habitat et sur le plan environnemental. Une fois le foncier acquis, grâce à des soutiens divers, il reste à inscrire l'affaire sous le patronage des écoquartiers. Un dispositif, une première pierre qui peut aussi et c'est là la vision,  permettre de donner à l'ensemble de la ville, pas seulement à la rive gauche, mais aussi au centre ancien et à Pont-Royal, un nouveau souffle. Faire lien, au final, entre la mer et les étangs.

Du rêve de l'architecte visionnaire à la triste réalité automobile actuelle

Evidemment, le rêve de l'architecte peut effrayer le Graulen ou le touriste familial de 2017, accros au volant. Joan Busquets rêve d'une ville et d'un pont tournant débarrassé de ses voitures, où la circulation piétonne et cycliste prédominerait. Juste impossible pour le moment, "hors de question tant que le problème du pont-levant n'est pas résolu" cadre Robert Crauste, le maire. La circulation automobile au Grau-du-Roi est aussi, plus contrainte - et plus charmante ? -  qu'ailleurs, rythmée inexorablement par les accès limités et les deux ponts, qu'ils virent ou qu'ils se lèvent. On ignore si l'architecte s'est baladé comme un piéton lambda en ville où le dit piéton se casse les dents sur des murs de copropriétés privées sans passage aucun, l'obligeant à emprunter des itinéraires longs et monotones, mais on se plaît à l'imaginer...

Joan Busquets, une pointure dans son milieu, veut "ouvrir" la ville, sur le XXIe siècle. Il a détaillé ses propositions, aux autres d'envisager les possibilités de réalisation. Il propose aussi des solutions déjà adoptées avec succès dans d'autres villes, bien plus grandes que le Grau-du-Roi, avec des parkings (en silo)  en petite périphérie et un système interne et facile de transport doux, des navettes fluviales et routières électriques, des itinéraires encourageant les cycles et les marcheurs en hypercentre. A noter également, une proposition d'"ovoïde-point" après le pont levant Rive Gauche, à la place de l'actuel rond-point. Il souhaiterait aussi quelques modifications concernant la voie ferrée. "Dans le futur, avance l'architecte, la mobilité sera plus diversifiée. Aujourd'hui, l'emprise de la voiture notamment pendant les quatre mois de saison d'été est encore très forte ". Tout est à l'étude et en pourparlers, rien n'est encore fixé mais visiblement, la Ville ne veut fermer aucune porte ni piste de réflexion. Prochaine grande étape du dossier, la signature officielle de la charte d'écoquartier. Comme les ponts graulens, le projet est donc en mouvement. Et en discussion avec les publics concernés, c'est aussi prévu dans le processus.

Florence Genestier

florence.genestier@objectifgard.com

Joan Busquets, pointure urbaniste catalane. Le site de son cabinet international ici

A relire sur Objectif Gard : Première réunion publique pour l'écoquartier

les zélus
Les élus et services attentifs aux propositions pour l'écoquartier et au-delà de l'écoquartier.

 

LA friche graulenne qui accueillera l'éco quartier
LA friche graulenne qui accueillera l'éco quartier, vue de l'avenue Georges-Pompidou.

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité