A la uneFaits Divers

ALÈS Dans la salle d’attente, il insulte et frappe le gérant du centre dentaire

dentiste
Photo d'illustration

Ce mardi 24 octobre, Daniel a rendez-vous chez le dentiste à 15h. Seulement à 15h30, il n'est toujours pas passé, ce qui l'a beaucoup contrarié...

Daniel n'est pas un patient comme les autres. Quand il se rend chez le dentiste, il boit plusieurs bières au préalable et fume un joint. Certainement une manière d'apaiser les souffrances à venir. Mais ce mardi 24 octobre, l'homme de 54 ans n'aura pas l'occasion d'entendre la roulette de son dentiste. Après une demi-heure d'attente, un temps qu'il juge bien trop long, Daniel s'impatiente et invective les autres patients ainsi que la secrétaire du dentiste.

-           Pas du tout, proteste le quinquagénaire depuis le box du tribunal correctionnel d'Alès où il est jugé ce jeudi en comparution immédiate. Je racontais des histoires drôles parce que j'adore plaisanter. Et au bout d'une demi-heure, j'ai demandé à ce qu'ils respectent les horaires.

Daniel : "PD et enculés... Qui ne l'a pas dit à des policiers ?"

Devant le comportement de Daniel et au vu de son degré d'alcoolisation qui ne trompe personne - il sera contrôlé avec 1,12g d'alcool dans le sang six heures après les faits -, la secrétaire appelle la police. Entre temps, le gérant du centre dentaire tente de calmer Daniel. Mauvaise idée. Il se fait traiter de "PD" et reçoit un coup de poing dans le ventre. Quand les policiers arrivent, Daniel est toujours aussi excité et insulte cette fois les agents à coups de :"PD, enculés"...

-           PD et enculés, c'est des mots contractuels, explique très sérieusement Daniel à la présidente Annabelle Ledrapier, dubitative. Qui ne l'a pas dit à des policiers ? Ça se prononce à tout-va.

Avec dix mentions sur son casier judiciaire, dont huit à cause de l'alcool qui fait autant de ravages dans sa vie que sur son visage, Daniel est mal barré mais il trouve tout de même une suggestion à faire au tribunal :

-           Je peux faire 3 mois de prison mais pas plus ! Sinon je perds mon RSA et mon appartement.

Mais le quantum de la peine proposé par le prévenu n'est pas assez élevé pour le procureur Sébastien Sider qui estime qu'un an serait plus approprié. Le tribunal a pensé comme le procureur. Daniel est reparti pour un an en prison et avec 800€ à verser à ses différentes victimes.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

 

 

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité