Société

PONT-ST-ESPRIT Personnes âgées : le dispositif Monalisa déployé

La mobilisation nationale de lutte contre l’isolement des personnes âgées, autrement connue sous le nom de dispositif Monalisa, passe désormais par Pont-Saint-Esprit, via le Relais amical Malakoff Médéric.

Pont-St-Esprit dispose désormais d'une équipe Monalisa, emmenée par les bénévoles du Relais amical Malakoff Médéric (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Concrètement, une équipe citoyenne de quinze bénévoles emmenée par Michelle Lenel et fédérée par le Relais amical va contribuer à lutter contre l’isolement de nos aînés.

« Atteindre le maximum de personnes âgées »

Il faut dire que les bénévoles du Relais amical, qui compte 220 adhérents dont 50 bénévoles qui ont produit 8 000 heures de bénévolat en 2016, ont déjà l’habitude de cette mission : « depuis 2003, nous visitons des personnes âgées en EHPAD et à domicile », rappelle le président du Relais amical de Pont Michel Mermet. Outre ces visites, « on propose aussi une activité d’écriture de biographie des résidents, du théâtre, de la lecture, des jeux de société, des ateliers d’informatique et nous avons un nouveau projet », poursuit-il. Baptisé « Allô Bonjour », ce projet sera lancé en janvier et consistera à téléphoner à des personnes âgées isolées pour prendre de leurs nouvelles. « Nous avons 12 bénévoles prêts à participer, et le 8 décembre ils seront formés par Monalisa 30 », précise le président.

Alors aujourd’hui, « le but de notre coopération avec Monalisa est d’atteindre le maximum de personnes âgées et agir au plus près », explique Michel Mermet. Une démarche soutenue par les partenaires du Relais amical Malakoff Médéric, à commencer par l’hôpital de Pont. « On a encore des choses à faire ensemble, et je pense notamment au site de Notre Dame de la Blache, où on va pouvoir développer des réponses pour les personnes âgées », se félicite le directeur de l’hôpital Daniel Desbrun.

D’autres partenaires participent à Monalisa, comme le Conseil départemental, les CCAS des villes ou encore les caisses comme la MSA ou la CARSAT. « Il y a désormais quinze équipes dans le Gard, et chaque équipe est différente, avec ses richesses », souligne Corinne Costa, correspondante territoriale pour le Gard de Monalisa.

Et si l’arrivée d’une équipe Monalisa est très bien accueillie à Pont, c’est aussi parce que « ce canton présente des difficultés sociales assez importantes, il fait partie des deux cantons, avec Bessèges, où il y a le moins de demande d’APA (allocation personnalisée d’autonomie, ndlr) par rapport à la moyenne, ce qui veut dire que les personnes âgées n’osent pas faire les démarches pour demander leur droit », explique le vice-président du Département délégué aux personnes âgées et à l’autonomie Christophe Serre. De quoi accroître les difficultés des personnes âgées les plus fragiles.

Un enjeu de société important : l’isolement concerne 1,5 million de personnes âgées en France, « c’est un quart des personnes âgées de France, et dans le Gard ça concerne un tiers des personnes âgées, c’est un réel problème », poursuit Christophe Serre. Et l’élu de donner le chiffre suivant : « dans le Gard, on aura 9 500 personnes âgées de plus de 75 ans dépendantes d’ici 2030. » Autant dire que les bénévoles de Monalisa de Pont et d’ailleurs n’ont pas fini d’être utiles.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

29 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

Close
Close