Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 21.04.2024 - Camille Graizzaro - 3 min  - vu 1300 fois

FAIT DU SOIR Une oliveraie beaucairoise fait des miracles dans la cosmétique

Catherine Cabrel, présidente du laboratoire Couzian, et propriétaire de l'oliveraie beaucairoise qui lui fournit 100% de l'huile d'olive utilisée dans ses cosmétiques.

- C. Graizzaro

L’huile d’olive de Beaucaire s’exporte sous la forme de cosmétiques dans le monde entier. Les laboratoires Gabriel Couzian, basés à Mâcon, utilisent de manière exclusive l’huile de ces picholines, qui pour ne rien gâcher ont des propriétés bien plus intéressantes que la moyenne.

Difficile de faire un circuit plus court que l’huile d’olive utilisée dans les produits cosmétiques des laboratoires Gabriel Couzian, basés à Mâcon. En effet, cette dernière provient exclusivement de l’oliveraie dont a hérité son actuelle présidente, Catherine Cabrel. Nichés dans les hauteurs beaucairoises, ces 750 oliviers de la variété Picholine produisent une huile sans pesticides labellisée AOP de Nîmes. Et pour ne rien gâcher, ces olives possèdent un taux de polyphénols, des anti-oxydants, trois fois plus élevé que la moyenne.

Un produit utilisé depuis l'Antiquité

L’huile d’olive, utilisée depuis l’Antiquité, et encore aujourd’hui dans le savon de Marseille, a de nombreuses vertus pour la peau : antioxydante donc, mais également apaisante, hydratante, réparatrice cutanée et antibactérienne, elle s’impose comme un ingrédient de choix dans la fabrication de cosmétiques, notamment des soins lavants. « Elle est idéale pour les peaux atopiques ou sèches, parce qu’elle répare le bouclier lipidique qui protège la peau des agression extérieures », explique Catherine Cabrel.

Cette dernière, docteure en pharmacie, a succédé à Gabriel Couzian après son départ à la retraite : « Le laboratoire a été fondé en 1991. J’ai tout de suite adhéré à la marque de Gabriel Couzian et à la qualité exceptionnelle de ses produits. Nous sommes devenus amis, et en 2015, il voulait que je sois son héritière scientifique. J’ai été obligée d’accepter, maintenant il faut que j’assure ! » Depuis elle essaie d’améliorer les formules, de les mettre au goût du jour, afin de pérenniser la marque.

Le laboratoire Couzian a développé toute une gamme de produits fabriqués avec l'huile d'olive beaucairoise. • C. Graizzaro

Connaissez-vous le bain romain?

Plusieurs produits de la marque ont reçu des prix, notamment aux victoires de la beauté en 2016, au concours Psychologie magazine en 2023 ou encore au concours Top Santé. Le baume à lèvres, le soin lavant hygiène intime ou la crème lavante démaquillante sont donc les produits phares du laboratoire. Mais celui que Catherine Cabrel juge indispensable, et qui met le mieux en valeur les propriétés de son huile, c’est le bain romain.

« Le bain romain est une huile lavante qui s’inspire, comme son nom l’indique, des Romains : ces derniers s’enduisaient d’huile avant d’entrer dans les thermes pour éviter de subir les agressions calcaires de l’eau », poursuit Catherine Cabrel. Soin anti-âge, shampoing, lait hydratant… Le laboratoire Couzian a ainsi développé toute une gamme de produits, principalement disponibles dans certaines pharmacies. Mais leur prix reste élevé : comptez un peu moins de 20 euros pour un flacon de bain romain de 200mL, ou encore 28,80 euros pour un flacon de crème nettoyante démaquillante dans le même format. « L’huile lavante pour l’hygiène intime, par exemple, coûte 18,90 euros. Mais il contient 200 doses, ce qui en fait un des moins chers du marché » nuance cependant la présidente.

Une huile cosmétique, mais aussi comestible

Si l’huile produite est en majorité utilisée dans les cosmétiques de la marque, une petite partie reste destinée à la consommation personnelle de sa propriétaire. La Pater Noster, qui n’est pas mise en vente sur le marché, est « piquante, elle est amère, elle a beaucoup de structure… une longueur en bouche, une finale poivrée qui gratouille la gorge, des arômes d’herbacées, de pomme verte, de banane verte, d’artichaut cru, voire si c’est cueilli en fin d’année, un peu de prune jaune », décrit Jean-Marie Etienne.

Jean-Marie Etienne, président de la Coop des 2B, et oléiculteur.  • C. Graizzaro

Ce dernier est le président de la Coop des 2B, coopérative oléicultrice qui fabrique cinq huiles d’olive, ainsi que celle du domaine de Catherine Cabrel, que sa destination soit cosmétique ou dégustatrice.

Les produits du laboratoire Couzian s’exportent dans le monde entier, notamment aux États-Unis, et cette année, la plage Vilebrequin à Cannes les a sélectionnés pour être distribués à ses clients. Mais lorsqu’on regarde la liste des points de vente sur le site du fabricant, il n’y en a qu’un seul dans le Gard, à Bagnols-sur-Cèze...

Camille Graizzaro

Beaucaire

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio