Publié il y a 27 jours - Mise à jour le 22.04.2024 - François Desmeures - 1 min  - vu 2104 fois

ALÈS Danses interdites pour la feria dans la cathédrale, le diocèse dément et précise

François Desmeures

Le service communication du diocèse plaide la mauvaise interprétation des propos du curé de la cathédrale d'Alès, par la municipalité, sur la possibilité de danser sur le parvis à le suite de la traditionnelle messe sévillane du dimanche de la feria. Il précise également que l'évêque de Nîmes, Nicolas Brouwet, n'a pas pris parti sur la possibilité de danser dans la cathédrale, tout simplement car il n'a jamais été consulté sur la question. 

Le duo Alégria lors de la messe 2023 • François Desmeures

Pas de mise à l'index ni d'excommunication de la danse dans la cathédrale d'Alès. C'est le sens du message que fait passer le diocèse de Nîmes à la suite de l'article qu'Objectif Gard a fait paraître sur le programme des festivités de la feria d'Alès (relire ici). La municipalité avait annoncé que les danses qui interviennent systématiquement après la messe andalouse du dimanche de feria, dans la cathédrale, ne pourraient plus se dérouler que sur le parvis.

Selon le diocèse, la conclusion que tire la mairie naît d'une incompréhension entre le curé administrateur de la cathédrale et la municipalité. "Le père Michel Hierle, admnistrateur de la paroisse d'Alès, a rencontré (la personne) chargée des festivités à Alès, explique le diocèse. Il a proposé (et non imposé) que les danses sévillanes - qui se font après le 7e dimanche de Pâques, donc juste après l'Ascension - se fassent sur le parvis récemment rénové de la cathédrale (et non dans la cathédrale) pour ouvrir sur la ville."

Les danses qui se tiennent traditionnellement sur le parvis seraient donc précédées de celles qui ont lieu, habituellement, dans le choeur de l'édifice. Un déroulement que l'évêque n'a pas remis en question, poursuit le diocèse, et pour cause : il "n'était pas au courant de ces danses, ni même de cette messe. Il n'a pas été consulté à ce sujet et n'est donc pas intervenu". 

Au moins, cette incompréhension entre diocèse et municipalité aura peut-être le mérite de donner envie à l'évêque de Nîmes d'assister à la messe sévillane d'Alès. Ce sera le dimanche 12 mai, dès 9 heures, à la cathédrale Saint Jean-Baptiste. 

François Desmeures

Société

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio