Faits Divers

NÎMES Trafic de drogue à Bachalas : 6 à 8 mois de prison ferme

Trois jeunes hommes étaient présentés ce jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Nîmes en audience de comparution immédiate.

Ils ont écopé de 18 mois de prison dont 8 mois fermes pour celui qui était considéré comme le  » gérant  » du commerce illicite sur le quartier Bachalas. Il a été interpellé, lundi, avec une dizaine d’autres personnes suspectées d’articuler le trafic de cannabis sur le Nord Gambetta. La police estime à près de 2 000 euros le chiffre d’affaires quotidien encaissé par les mis en cause.  » Moi je risque tout dans cette histoire. J’ai donné les noms, des renseignements, des indications précises sur le chef « , affirme à l’audience le gérant âgé de 22 ans.

 » Le chef du réseau il est où ? ici nous n’avons que les lampistes. Ce soir même, d’autres jeunes seront manipulés et menacés par les patrons de cette structure, de ce commerce illégal, qui eux ne seront jamais inquiétés par la police « , dénonce Maître François Jehanno pour le gérant qui écope également d’une amende de 2 000 euros et d’une interdiction de paraître à Nîmes pendant 3 ans… Il part directement en détention, comme son collègue de box qui est sanctionné de 6 mois fermes pour avoir été la nourrice, celui qui a prêté son appartement pour stocker la drogue.

Le dernier prévenu, cousin de la nourrice affirme à l’audience qu’il s’est fait piéger au bout de 3 ventes sur le quartier de Bachalas. «  J’avais droit à un découvert de 200 euros. Je me suis retrouvé dans le rouge avec 1 500 euros de dettes bancaires. Je savais que mon cousin était dans la vente de drogue, j’ai demandé qu’il m’aide. C’est comme ça que j’ai commencé « , note le prévenu qui n’a pas l’air de comprendre qu’il est poursuivi pour un trafic de stupéfiants.  » Mon client est un petit vendeur, un pantin. Ce n’est pas le trafic de Bachalas que vous avez devant vous, mais une infime, une minuscule partie du trafic « , poursuit Maître Baptiste Scherrer. Le tribunal a décidé de condamner son client qui comparaissait libre à l’audience à payer 5 euros d’amende pendant 200 jours. Des mineurs sont également mis en examen dans cette affaire. Ils répondront des accusations dans quelques mois devant le tribunal pour enfants.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité