A la uneCulture

CONCERT Lorenzo et Maxenss plongent Paloma dans une autre galaxie !

Avec leur style venu d'une autre planète, les deux chanteurs ont assuré sur scène.

Avec son pote Rico, Lorenzo est arrivé en soucoupe volante sur la scène de Paloma (photo IDRN-Dorian Clément)

Lorenzo, lui, s'est autoproclamé "l'empereur du sale", avec son style unique à prendre au second degré basé sur des paroles très crues. L'autre, Maxence, Nîmois, a fait le buzz sur Youtube. Tous deux ont enflammé la scène de Paloma, pour une conquête unanime du public. 

Oui, c'est un rappeur, mais c'est peut-être le seul point commun qu'il peut avoir avec ceux que l'on classe dans le Rap Game. Natif de Rennes, Lorenzo se démarque par le style, la danse et les textes. Les lunettes et le survêtement fluo sont présents mais le chanteur est surtout reconnaissable à son bob blanc. La danse aussi est unique, différente des gestes classiques que l'on peut s'imaginer quand on parle de rap. Tout un personnage pour interpréter des morceaux qui peuvent choquer, avec des métaphores et des images parfois trash mais toute en dérision. Ses thèmes favoris : la drogue et le sexe. le décor est planté.

Lorenzo avec un ballon gonflable pour illustrer son dernier tube "Carton Rouge" (photo IDRN-Dorian Clément)

Comme pour incarner que son style vient d'une autre galaxie, Lorenzo pénètre sur scène en sortant d'une soucoupe volante. Un OVNI conduit par son fidèle acolyte, surnommé Rico. 21h30, le show débute et les titres s'enchaînent. L'artiste mélange les tubes qui ont fait son succès, "Le son qui fait plaiz", "Fume à fond", ou encore "Fais pas le mec" et ceux de son nouvel album "Rien à branler", sorti le 23 février dernier. Un nouvel opus dont 25 000 exemplaires, toutes plates-formes confondues, se sont déjà écoulées la semaine dernière. Réputé pour que ses prestations tournent rapidement au boxon général, Lorenzo s'est tenu à Nîmes, où il se produisait pour la première fois. Même s'il est resté sage, le chanteur a quand même fait le show et rendu une foule, majoritairement composée d'adolescents, en délire : ballon géant qui circule dans la fosse, arrosage en règle avec l'eau et pogo général où il valait mieux s'accrocher !

Une danse qui consiste à laisser un rond vide devant la scène pour que les fans viennent ensuite se bousculer, au moment d'un titre phare. Les spectateurs se sont eux aussi donnés physiquement en répondant à chaque fois à la demande de pogo du rappeur. Car, Lorenzo a repris trois fois consécutivement son tube "Freestyle du sale" pour que l'ambiance atteigne son paroxysme. Et autant dire qu'à la sortie, encore tout excité, le jeune public a apprécié. "Je ne m'attendais pas à autant, c'était vraiment très chaud, on sue de l'intérieur", témoigne ce fan. Son "srab", terme utilisé par Lorenzo pour désigner un ami, un camarade, a même donné de sa personne. "Ç'était très hardcore, j'en ai perdu ma chaussure", commente t-il. "C'était super cool, j'ai volé", déclare survolté ce jeune homme, qui s'est retrouvé transporté par la foule, dans l'extase générale. Un dernier résume l'esprit à adopter quand on vient voir Lorenzo : "c'était perché mais j'aime ça." 

Le Nîmois Maxenss en première partie

Maxenss a fêté son 23e anniversaire en compagnie du public (photo IDRN-Dorian Clément)

C'est le régional de l'étape, Maxenss, né à Nîmes, qui s'est occupé de chauffer la salle lors de la première partie du concert. Un moment toujours particulier pour un artiste de jouer chez lui, devant son public. D'autant plus que le chanteur fêtait ses 23 ans. Lui aussi, fait preuve d'un look et d'un style particuliers. Il s'est fait connaître sur internet, en particulier grâce à une vidéo, "La chanson de la démonétisation". Il y a plus d'un an et demi, Youtube a annoncé ne plus rémunérer les chansons comportant des insultes. Maxenss a pris de manière ironique le contre-pied de cette décision en créant un titre comportant exclusivement des insultes, des plus grossières aux plus banales. Un message drôle où le public a adhéré, car la vidéo est proche de dépasser les dix millions de vues.

Et d'après les ressentis des fans à la sortie de Paloma, le show était aussi réussi, comparé à une sorte de Lorenzo local, "c'est notre Lolo" a-t-on pu entendre. Au-delà de Maxenss, Lorenzo a été à la hauteur de sa réputation. Tous étaient catégoriques : "cette soirée a vraiment été du sale, mamène ! "

 

Corentin Corger

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité