A la uneActualitésPolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un digestif hebdomadaire à déguster sans modération !

Eau, rage, ô désespoir... Un flop pas top ! Cette semaine c'est incontestablement la gestion de l'eau sur le territoire de Nîmes métropole qui a fait couler le plus...d'encre et de salive. Alors que le Gard détient un bien peu glorieux 4e rang national en matière de radicalisation, voilà maintenant que la ville préfecture est classée à la 50e et dernière place des villes les plus peuplées de France en matière de rendement de son circuit de distribution d'eau ! C'est en tout cas ce qu'ont découvert les Nîmois à travers l'émission de France 2 Cash investigation et son "flotte top". Confiée depuis plus de 40 ans à la multinationale Saur via une délégation de service public (DSP), la gestion de l'or bleu ne fait pas, loin s'en faut, l'unanimité. Y compris désormais chez le président de Nîmes métropole, Yvan Lachaud, qui doit à Élise Lucet et son équipe d'avoir fait quelques découvertes sur le sujet. Dont celle de l'obligation de mettre en place une Commission de contrôle chargée d'étudier les activités des prestataires de service public. À croire que jusque là l'information n'avait pas...fuité. Mais que les Nîmois se rassurent, si l'installation de ladite commission n'était pas jusqu'alors dans...les tuyaux, sous la...pression mise par la divulgation de ce reportage télévisé, c'est désormais chose faite. Pour autant les Nîmois pourront encore longtemps reprendre en chœur la ritournelle de Charles Trenet "ah qu'il est laid le débit de l'eau !" Quant à la gestion de la Saur, érigée au rang de gabegie par nos confrères, elle n'a pas fini de...faire des vagues. On espère seulement qu'avant que tout ne parte à...vau-l'eau la fameuse commission ne se contentera pas de faire des...bulles, de la mousse et du vent et que ses futures conclusions ne finiront pas par faire..."pschitt !" comme une célèbre...eau gazeuse qui a fait la réputation de Vergèze...

Le faire-part de divorce d’Annie Chapelier. C'est par une « note d’information » que la députée La République en Marche ! a annoncé la fin de sa collaboration avec son attachée parlementaire, Anne-Laure Gibelin-Reynier. La fin de son contrat ne serait pas aussi idyllique qu'il n'y paraît... Selon nos sources, la parlementaire a mis à pied sa collaboratrice et veut la licencier pour faute grave. Un licenciement que conteste Mme Gibelin-Reynier, qui compte bien se défendre.

Max Roustan ne perd pas le nord. Cette semaine s’est tenu le Salon des maires du Gard. La grand-messe des élus locaux, venus échanger dans le vaste parc des expositions d’Alès Agglo. L’occasion pour le président, Max Roustan, de rouspéter contre les baisses des aides de l’État. D’ailleurs, l’élu n’a pas manqué de facturer la location de son parc à l’association des maires du Gard, pour la coquette somme de 12 000€ . La crise on vous dit, la crise…

Retraités/députés : dialogue de sourd... Jeudi, les retraités sont descendus dans la rue pour protester contre la politique du président de la république, Emmanuel Macron. La deuxième mobilisation du quinquennat après la hausse de 1,7 point de la CGS. Selon eux, « méprisés », les retraités n'ont pas plus apprécié leurs rencontres avec les députés En marche ! du Gard : « Françoise Dumas nous a crié "dehors" quand elle n’avait plus d’arguments et Olivier Gaillard ne voulait recevoir qu’un seul d’entre nous pendant une demi-heure ! » Invité à réagir, le député de la 5e circonscription rétorque de son côté : « moi, ils m’ont traité de bon à rien ! »

Tibérino persiste et signe. En janvier, après l’éviction de son collègue Pascal Gourdel de son poste de vice-président de l'Agglo, le Républicain Richard Tibérino a rendu sa délégation à la vidéo-protection. Seul hic : le président de Nîmes métropole, Yvan Lachaud, n’a pas encore pris acte de la décision de l’élu, au grand dam du principal intéressé qui réitère désespérément sa demande. Sans doute M. Lachaud est-il trop occupé à colmater les fuites d’eau du réseau nîmois…

Maire de La Calmette et que de La Calmette ! Lors de la conférence de presse de vendredi concernant le sujet de l'eau, et où la tension entre les journalistes et Nîmes métropole était palpable, le maire de La Calmette est quelque peu sorti de ses gonds.  Membre du Bureau communautaire de Nîmes métropole, délégué à l'eau et la lutte contre les inondations, Jacques Bollègue n'a pas hésité à rappeler : "je suis maire de la Calmette. Nîmes, je m'en fous !" On l'avait bien compris après le reportage de France 2...

La rédaction 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine”

  1. Si dans le cadre de son mandat communautaire Jacques Bollègue se fout de Nîmes et des Nîmois il peut prendre du recul, démissionner et se recentrer sur La Calmette. Lui qui annonce la baisse du prix de l’eau lorsqu’il augmente pour certaines communes et botte en touche devant Cash Investigation devrait tirer les conclusions de la situation.

    Th.J conseiller Nîmes – délégué communautaire.

    1. L’Agglo a acheté le Capra à une CCI alésienne financièrement exsangue.
      Roustan rouspète contre la baisse des aides de l’Etat . il a raison mais alors que dire du responsable de l’Agglo d’Alès qui a plombé les finances de son Agglo par un gros emprunt toxique. préjudice pour les citoyens : 50 millions d’euros. Là macron, Hollande, sarkozy n’y sont pour rien. Le responsable est un certain Max Roustan qui a du mal à assumer. Tout comme Lachaud à Nîmes. .

  2. M Bollègue dit qu’il se « fout » de Nîmes, n’étant que le maire de la Calmette, mais ça ne le dérange pas de bénéficier d’un poste de délégué communautaire, vice Président chargé de l’eau et des inondations du territoire de l’Agglomération, et prendre le poste de Président de l’EPTB Vistre alors que sa commune n’est même pas sur ce bassin versant ! quelle incohérence ! où faut il chercher son intérêt ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité