Faits Divers

GARD 6 mois ferme pour avoir percuté volontairement un gendarme : le parquet fait appel

La vice-procureure avait réclamé 3 ans ferme, un mandat de dépôt à l'audience et la confiscation du véhicule.

Photo archive/ Objectif Gard

Il était poursuivi, ce jeudi, devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour " violence aggravé ". Ce jeune de 18 ans était prévenu d'avoir percuté volontaire un gendarme de l'escadron départemental de la sécurité routière de Nîmes qui effectuait un contrôle routier le 9 mars dernier, à Rodilhan. Le chauffard avait fait semblant de s'arrêter avant de démarrer et de projeter le militaire sur le capot. Une attitude qu'il explique à l'audience car il ne savait pas s'il était toujours en possession de son permis de conduire !

Légèrement blessé, le gendarme avait été pris en charge par les pompiers. Le conducteur à peine majeur est déjà connu de la justice pour plusieurs condamnations, dont certaines liées à des délits routiers, notamment des conduites sous l'emprise de stupéfiants. Ce soir-là, il a continué sa route après avoir percuté le militaire. Il a été retrouvé quelques jours plus tard après une enquête minutieuse. Le parquet de Nîmes estimait que cet homme était dangereux pour les autres automobilistes et avait requis 3 ans de prison avec un mandat de dépôt à l'audience. En outre, la représentante du parquet de Nîmes souhaitait que le permis de conduire du mis en cause soit suspendu et que la voiture soit saisie.

Un prévenu qui a pris la parole et qui a souhaité s'excuser poliment face au gendarme présent en évoquant la peur que le militaire avait dû ressentir ce soir-là. Le conseil du prévenu, maître Audrey Moyal a ajouté : " Il ne faut pas prendre que les faits, que le dossier, il faut aussi le juger en fonction de son comportement aujourd'hui, des regrets qu'il exprime et même de la honte qu'il ressent ", affirme l'avocate Nîmoise qui a obtenu un résultat remarquable. Son client écope de 18 mois de prison dont 6 mois ferme, sans confiscation du permis et sans que sa voiture ne soit saisie... Une décision qui a été attaquée par le Procureur de Nîmes. Ce dernier a fait immédiatement appel de la décision.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “GARD 6 mois ferme pour avoir percuté volontairement un gendarme : le parquet fait appel”

  1. Quelle HONTE ! On peut donc foncer sur un gendarme ou un policier en voiture (avec possibilité de le tuer) et n’être condamné qu’à six mois de prison ferme. Six mois de prison qu’il ne fera même pas puisque apparemment le gouvernement ne veut plus que des aménagements de peine. On comprends mieux comment l’état achète la paix sociale en sacrifiant ses forces de l’ordre. Pour sûr que ces regrets lui on été dictés par son avocat. Comment un juge peut il rendre un verdict aussi clément ?

    1. Ferla stp quand les policier frappe ou mettre leur mattraque dans les partie intime il sont bien relaxer arrêter votre cirque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité