Actualités

TOROS Luc Jalabert est décédé

L'ancien directeur des arènes d'Arles est décédé.

La chapelle des arènes d'Arles. (Photo Anthony Maurin).

Il était né en août 1951 et a connu l'embellie des toros en Espagne mais aussi et surtout en France. L'ancien directeur des arènes d'Arles, père du maestro Juan Bautista, Luc Jalabert, est décédé des suites d'une longue maladie.

Il avait pris l'alternative en tant que rejoneador en 1977 à Méjanes, dans un coin de Camargue qu'il aimait tant, non loin de sa propriété La Chassagne. Avec Luc partent les souvenirs d'un aficion complète, aussi bien équestre que piétonne. Il aimait les toros, en élevait même et a su faire de ses passions les figures de proues de la vie camarguaise.

La Feria d'Arles commence en fin de semaine et ne sera pas la même sans sa présence au bord du ruedo. Nous adressons bien évidemment toutes nos condoléances à la famille ainsi qu'aux proches de cet homme charismatique qui laissera derrière lui l'image d'un homme de conviction, de caractère et d'aficion.

Lors du solo de Juan Bautista, son fils, à Pentecôte 2017 (Photo Anthony Maurin).

Le maire d'Arles, Hervé Schiavetti a souhaité réagir à la disparition de Luc Jalabert. " J’invite tous les Arlésiens, tous les aficionados, à rendre hommage, ce vendredi 30 mars à 9h30 aux arènes, à Luc Jalabert, ancien directeur des lieux et ancien torero, qui s’est éteint dans son mas de la Chassagne à l’âge de 66 ans.
C’était une grande figure de la Camargue, qui m’était très chère et je mesure l’immense peine de milliers d’Arlésiens qui aimaient l’homme et respectaient le visionnaire, qui fut comme éleveur, comme torero à cheval puis gestionnaire, un ambassadeur de la Ville à travers le monde... "

Le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier a tenu à s'exprimer. " Aujourd'hui, j'éprouve une réelle émotion et une profonde tristesse suite à la disparition de Luc Jalabert, qui a marqué l’histoire de l’aficion et plus particulièrement les arènes d'Arles en tant que directeur, éleveur et figure du rejon. Sa silhouette discrète qui arpentait le calejon Nîmois nous manquera. A quelques jours de l'ouverture de la Feria de Pâques, je pense tout particulièrement à ses proches et plus spécialement à son fils Jean-Baptiste Jalabert et à sa fille Lola qui ont pris sa suite à la tête des Arènes d’Arles. "

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité