A la uneActualitésCultureSorties GardUzès-Pont-Bagnols

UZÈS Avec le festival Pluri’elles, les artistes féminins prennent le pouvoir

Débutées en mars, dans sept lieux phares de la ville, les principales expositions sont prévues d'avril à juin, avec notamment "Cellules" et "Encourager le courage".

Les artistes de l'exposition, "Encourager le courage" qui démarre le 4 mai prochain à l'ancien évêché d'Uzès (photo Corentin Corger)

Pour la première fois, la ville d'Uzès est le théâtre d'un événement particulier. Depuis début mars et jusqu'à fin juin, 42 artistes, exclusivement des femmes, exposent leurs œuvres pour un événement intitulé symboliquement Pluri'elles.

Sept lieux ont été mis à disposition par la ville d'Uzès : la Galerie des Capucins, la salle de l'évêché, le musée Georges Borias, l'Hôtel de Ville, la médiathèque, le jardin médiéval et l'ancien évêché. Une première édition pour "mettre en avant des artistes féminins venues de France et de l'étranger, afin de profiter d'une médiatisation exclusive, souvent davantage donnée aux artistes masculins", pointe du doigt, Nicole Durand-Depaire, directrice et commissaire de l'exposition et membre de l'Office municipal de la Culture d'Uzès.

Pour réaliser son projet, cette passionnée a pu bénéficier d'une subvention européenne dans le cadre de fonds attribués à l'égalité homme-femme. Un événement qui rentrait parfaitement dans les clous des organismes dédiés de l'Union européenne pour obtenir un financement à hauteur de 20 000 euros. 10 000 euros supplémentaires ont été engagés par la mairie uzétienne pour boucler le budget. Même si cette dernière a dû avancer l'intégralité de la somme, avant d'être remboursée ultérieurement. 30 000 euros répartis équitablement entre la communication et la mise en place des différentes expositions.

Un événement organisé en lien avec les collèges et lycées. Près de 500 élèves des établissements de l'Uzège qui abordent en cours l'égalité homme-femme vont se rendre dans les expositions pour compléter leur travail pédagogique. Quelques courtes expositions ont déjà eu lieu en mars, mais les plus attendues n'ont pas encore débuté.

"Encourager les femmes" et "Himalaya, le temps des filles"

Situé à l'ancien évêché, l'exposition "Encourager les femmes" se tient du 4 mai au 3 juin. Chaque artiste a conçu une oeuvre dédiée à une femme remarquable. Laurence Vernizeau rend notamment hommage à Marguerite Durand, une journaliste qui s'est battue pour la libération domestique de la femme et l'obtention du droit de vote. Christine Labeille, elle, a revisité la petite robe noir de Coco Chanel, à travers une sculpture faite en grillage, "un matériau rigide pour donner à mon oeuvre des formes généreuses afin d'exprimer la libération du corps de la femme", évoque l'artiste.

Des femmes et des icônes  du monde entier mises à l'honneur comme Marie Curie, Rosa Parks, Simone Veil, Simone de Beauvoir...et même au niveau local, avec la Duchesse d'Uzès. Des personnages également moins connues comme Alexandra David-Néel, écrivaine, première femme a traverser le Tibet et morte à 100 ans. À la Médiathèque, Catherine Addor-Confino présente une exposition dédiée aux femmes du Kumaon (Inde) du 24 avril au 19 mai. "Avec Himalaya, le temps des filles, je retrace la vie de femmes qui vivent dans l'Himalaya indien." Une oeuvre au cumulé de 15 mètres de long et la projection d'un film sur la vie d'une de ces femmes que l'artiste a suivi durant cinq années.

Actuellement, l'exposition "Cellules" au Jardin Médiéval

Christiane Comtat a aménagé une cellule de cette ancienne prison (photo Corentin Corger)

Visible depuis le 1er avril, l'exposition "Cellules", de la notion d'emprisonnement à la cellule de vie, a pris ses quartiers au jardin médiéval, qui comprend une tour datant du Moyen-Âge qui servait de prison. Huit praticiennes ont investi les lieux pour installer les œuvres. Les cellules, l'ancienne chapelle, mais également tout le jardin extérieur ont été utilisés pour l'événement. Des créations qui rendent également hommage à des femmes qui contemporaines qui ont marqué les esprits. Catherine Lévêque fait une dédicace à Angela Merkel pour avoir fait de l'Allemagne une terre d'accueil des migrants. Des femmes qui mettent en avant d'autres femmes, mais rassurez-vous messieurs, vous êtes bien sûr conviés à ce festival.

Corentin Corger

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité