Actualités

PONT-SAINT-ESPRIT La caserne Pépin poursuit sa mue

En travaux depuis plusieurs années, la caserne Pépin, véritable centre névralgique de Pont-Saint-Esprit, est en train de changer de visage.

La salle des fêtes de la caserne pépin de Pont-Saint-Esprit est désormais aux normes (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il faut dire que l’ancien bâtiment militaire, qui accueille des services municipaux, comme le guichet unique, la bibliothèque ou le cinéma municipal, des commerces et de nombreuses associations en avait grand besoin.

Un besoin rappelé encore vendredi soir par le maire, Roger Castillon, à l’occasion de la présentation aux utilisateurs des travaux de la salle des fêtes qui viennent de s’achever : « nous sommes arrivés aux affaires en 2011 et en 2012 le préfet m’a convoqué et m’a dit qu’il fallait faire un plan sérieux de remise en état et aux normes de sécurité de la caserne ou bien c’était la fermeture. Nous avons monté un plan que nous sommes en train de réaliser et on a beaucoup avancé. »

De fait, de nombreux travaux ont déjà été effectués, que ce soit pour la sécurité, avec la mise aux normes de la majeure partie du bâtiment, l’accessibilité, avec la construction d’un ascenseur, et plus largement pour le confort des utilisateurs, notamment avec la reprise des sanitaires. Restait un gros chantier parmi d’autres, la salle des fêtes, qu’il fallait remettre aux normes de sécurité et d’accessibilité, en particulier pour les personnes à mobilité réduite.

450 000 euros pour la salle des fêtes

C’est désormais chose faite. L’entrée a été totalement repensée, avec la création d’un poste d’accueil, une porte de secours a été créée, les sanitaires refaits tout comme l’électricité, et l’isolation incendie réalisée. Pour le confort des utilisateurs, la salle est désormais climatisée et une chambre froide a été installée dans une des salles attenantes pour les traiteurs. En tout, la tranche de travaux de cette année monte à 1,2 million d’euros hors taxes, dont 450 000 euros hors taxes pour la salle des fêtes. Le prix à payer pour bénéficier d’un outil aux normes et adapté aux nombreux usages, disposant d’une jauge qui devrait rester aux alentours de 350 personnes.

Pour autant, la caserne n’en a pas fini avec les travaux. Il reste encore à refaire la toiture et les menuiseries et ces travaux pourraient bien aller au-delà du mandat municipal actuel, qui court jusqu’à 2020. Au-delà en tout cas du bicentenaire de la caserne, qui sera dûment célébré l’année prochaine.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité