ActualitésSociété

NÎMES Les incendies, fléau du Gard

Les feux de forêts sont une véritable problématique pour les services de l'État. Nîmes et le Gard entament la saison de tous les dangers.

Les Canadairs de la Sécurité Civile Photo Anthony).

Avec 44 % de sa superficie couverte par des milieux boisés, notre territoire est fortement exposé au risque incendie. Chaque année, à partir du 15 juin et jusqu’au 15 septembre, il est strictement interdit, de porter ou d’allumer du feu dans et jusqu’à une distance de 200 mètres des bois, forêts, landes, maquis, garrigues, plantations et reboisements.

Cette interdiction d’emploi du feu sous toutes ses formes, s’applique notamment à l’utilisation de barbecues, aux incinérations de végétaux, à l’organisation de feux d’artifice, au lâcher de lanternes volantes. Fumer ou jeter un mégot de cigarette est également interdit dans les espaces précités. En effet, 93% des départs de feu sont d’origine humaine. Ils peuvent être accidentels, mais majoritairement, ils sont issus de négligence ou de malveillance.

Aussi, face au risque majeur que représente un feu de forêt et afin de protéger les citoyens, les biens et le milieu naturel, le préfet a décidé de renforcer les contrôles sur le terrain. Dès à présent et durant toute la période d’interdiction d’emploi du feu, des patrouilles spécifiques seront diligentées par l’Office national des forêts, la Direction départementale des territoires et de la mer, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et la gendarmerie.

Les sanctions encourues en cas d’infraction

Il est rappelé que toute infraction à cette réglementation d’usage du feu est sanctionnée par une amende d’un montant de 135 euros, et ce, même si aucun incendie n’a été déclenché. En cas d’incendie, celui-ci est pénalement qualifié suivant les circonstances volontaires ou involontaires, la nature des biens incendiés, les risques causés aux personnes et la gravité des dommages qui en résultent. Les peines encourues vont d’un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende à la réclusion criminelle à perpétuité et 150 000 euros d’amende. Les dommages et intérêts viennent se rajouter à ces amendes. Les tentatives d’incendie sont punissables au même titre que les incendies volontaires.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité