Faits Divers

NÎMES Un militant pour « Moussa » condamné pour dégradation et outrage

photo archive tribunal correctionnel de Nîmes/ Objectif Gard

Un militant qui avait été interpellé le 29 avril dernier, après un rassemblement aux grilles de la préfecture a été condamné jeudi soir par le tribunal correctionnel de Nîmes.

Il a été reconnu coupable d'une "légère dégradation et d'un outrage" au préfet du Gard en ayant inscrit sur un mur du bâtiment officiel " Préfet de M....". Il écope d'une peine de 150 euros d'amende. Par contre, il est relaxé, comme l'avait demandé son avocat Maître Marc Roux de l'infraction de "refus de se soumettre à un prélèvement ADN".

"Peu importe la condamnation, je suis heureux du combat pour Moussa. Je suis heureux qu'il soit encore ici. Il est important de se battre pour sa cause. Si Moussa rentre chez lui, sa vie sera en danger", a revendiqué à la barre le militant Gardois.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité