A la uneActualités

LUNDI SANTÉ Maladies mentales : combattre les préjugés

Les équipes du GEM L'Émeraude et de l'Unafam. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Jeudi 10 octobre, c’était la Journée mondiale de la santé mentale. Pour l’occasion, à Alès, des rencontres étaient organisées par le Groupe d’entraide mutuelle de maladies psychiques en voie de rétablissement (GEM L’Émeraude), et l’Union nationale d’amis et de familles de malades psychiques (Unafam).

« Une personne en fauteuil roulant, personne ne lui demandera de se lever. En revanche, les gens qui sont paralysés de l’intérieur par une maladie psychique sont beaucoup plus malmenés. » Céline Lemaistre, coordinatrice du GEM L’Emeraude à Alès, côtoie au quotidien ces hommes et ces femmes qui souffrent d’un handicap invisible par le commun des mortels. Ces personnes qui sont généralement mal comprises, souvent jugées et difficilement intégrées dans la société.

Alors, pour les aider à rompre l’isolement, l’association ouvre chaque jour ses locaux, au 15 bis rue d’Avéjan, où des moments de rencontre, d’échange et de partage sont proposés à toutes les personnes atteintes de troubles psychiques. Bipolarité, schizophrénie, dépression… : les pathologies sont diverses et toutes les générations sont représentées. « La seule condition, précise Céline Lemaistre, c’est de suivre son traitement et d’être stabilisé ».

Mais avant l’étape des soins, il y a celle de la parole. Encore beaucoup de familles, dont un proche est touché par une maladie mentale, restent dans l’ombre. « Dans le Gard, il y a 14 000 personnes qui souffrent de pathologies sévères et durables. L’Unafam en accompagne seulement 200 car encore trop de familles n’osent pas demander de l’aide », souligne Serge Vannière, délégué régional de l’association. Composée de bénévoles, eux-mêmes proches de personnes malades, l’Unafam accueille, écoute, soutien, forme, informe et accompagne les familles pour améliorer leur quotidien et les conditions d’accès aux soins.

Autant de missions qui étaient présentées publiquement, la semaine dernière à Alès, lors d’un temps de rencontre organisé à la Maison pour tous du quartier des Cévennes. « Le but, indique Céline Lemaistre, c’était d’aller vers le grand public pour combattre les préjugés, pour lutter contre les discriminations et faire témoigner les personnes que nous accompagnons. Car pour elles, c’est une double peine d’être malade et de supporter aussi le regard de la société. » Mais il reste encore du chemin à parcourir pour tordre le cou aux idées préconçues…

Élodie Boschet

GEM L'Émeraude : 04 66 52 33 92 / 06 82 35 97 73. Unafam Alès : 06 61 42 41 90.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité