ActualitésEconomie

GARD RHODANIEN Le salon BIG se tourne vers la jeunesse

Ce mardi, au salon BIG (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour la première année, le salon BIG, qui se tenait ce mardi à Laudun-l’Ardoise, a fait la part belle à la jeunesse. Et si les lycéens qui devaient venir au salon ce mardi matin n’ont finalement pas pu se déplacer pour cause de mobilisation des gilets jaunes, l’initiative a quand même une résonance.

Six mois de travail ont été nécessaires aux organisateurs du salon, et plus particulièrement à Michel Valentin, chargé du dossier, pour contacter les lycées Einstein et Sainte-Marie à Bagnols et le lycée Jean-Vilar de Villeneuve, et faire découvrir les métiers de l’industrie à plus de 400 élèves. Une séquence qui devait donc se clôturer ce mardi au salon BIG. C’est que l’industrie est partie d’un constat : elle manque de main d’oeuvre et les jeunes (et leurs enseignants) ne connaissent pas son secteur.

« Aujourd’hui l’industrie est demandeuse de ressources. Toujours en recherche de personnel et elle doit refuser des commandes », affirme Michel Valentin, qui trouve « alarmant d’entendre d’un côté des chefs d’entreprises qui cherchent du personnel et de l’autre côté Pôle Emploi qui nous dit qu’il y a  trop de demandes. » Alors l’idée est « d’engager des passerelles, d’aller vers les professeurs et les faire venir dans les entreprises pour qu’ils connaissent notre fonctionnement. » Et faire évoluer l’image de l’industrie, qui est désormais éloignée de Germinal et dans laquelle de très nombreux profils peuvent s’épanouir. « Il n’y a pas que des secrétaires et des comptables, mais aussi des géomètres, des gestionnaires, poursuit Michel Valentin. Une entreprise, c’est comme une voiture : le moteur est l’activité principale, mais sans essuie-glace elle ne peut plus rouler. Chaque pièce est essentielle. »

Las, les lycéens ont été contraints d’annuler leur venue au salon BIG, où une matinée de découverte des entreprises et des métiers de l’industrie leur était proposée. « On a quand même pu faire des beaux échanges avec les élèves en amont », relève Michel Valentin, encouragé également par le fait que « les principaux ont compris l’approche. » Alors la démarche va continuer avec des voyages pédagogiques de professeurs dans les entreprises, car « les professeurs doivent être nos meilleurs DRH », ajoute Michel Valentin. Initiées par le Collectif, les rencontres écoles-entreprises qui se tiendront le 19 janvier prochain s’inscrivent aussi dans cette optique. Tout comme la Semaine de l’industrie, fin mars.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité