ActualitésSociété

NÎMES Première en ville, Réa-Nîmes fera un carton

Il existe peu de ressourceries et il n'y en avait pas à Nîmes. Depuis un mois, c'est du passé !

Évidemment simple, la devanture de la Ressourcerie nîmoise fait appel à votre imagination (Photo Anthony Maurin).

Réa-Nîmes est un sacré projet à but non lucratif. Tenu et organisé par six personnes en collège solidaire, c'est avec une quinzaine de bénévoles que le projet a vu le jour.

Une ressourcerie, quèsaco ? La ressourcerie a pour objectif la collecte et la valorisation des déchets encombrants pour revendre des objets de réemploi et réutilisation à prix modiques. Petit plus à valeur ajoutée, c’est la sensibilisation à la réduction des déchets qui est visée ! À Nîmes, elle est toute nouvelle. " Nous devons réduire les déchets. Nous prenons tout ce qui est encombrant et nous privilégions le réemploi au recyclage direct. Nous réparons, nous nettoyons, nous bricolons... On travaille avec des artistes locaux et des créateurs autour de ces projets mais nous cherchons toujours des bénévoles ! ", lancent Gabrielle et Mélanie de la Ressourcerie nîmoise située au 18 rue des Platanettes (Pont de l'Assomption).

Une partie de l'intérieur de la boutique (Photo Anthony Maurin).

Il paraîtrait qu'une ressourcerie peut être rentable à partir d'un bassin de vie de 60 000 personnes. L'agglomération nîmoise ajoutée à celle de Nîmes métropole dépassent allègrement le chiffre... " La ressourcerie du Vigan nous aide pour démarrer. On a un peu tout fait à l'envers car monter une ressourcerie prend normalement trois ans... Là, on nous a payé le loyer mais dès la fin du mois nous devrions le payer nous-même car nous sommes la seule ressourcerie de Nîmes. Nous faisons toutes les étapes. Nous regroupons tout. C'est un défi un peu fou mais nous sommes tous un peu fous ! ", poursuivent les filles.

On trouve de tout à la Ressourcerie (Photo Anthony Maurin).

Sentant le réel besoin, les précurseurs se sont activés. " Les gens ne veulent plus jeter... Ça fait mal au cœur ! On veut tous que nos affaires puissent connaître une seconde vie. Nous voulons plus de solidarité. Une fois rentables, nous aiderons des projets locaux. Nous apporterons notre pierre à l'édifice. Ici, vous voyez des prix sur des étiquettes mais y voyons un endroit de partage, de rencontre, un lieu où les infos transitent, où l'on se réunit... Bref, c'est aussi un lieu de vie et de partage. Cela manquait au territoire ", concluent Mélanie et Gabrielle.

Que de bonnes affaires à prendre ou à ramener car le but du jeu est aussi de se séparer de ses affaires en les amenant ici au lieu de les jeter ! (Photo Anthony Maurin).

Vous pouvez amener ou acheter de l'électroménager, des livres, des vêtements, des jouets, des meubles, des écrans, de la déco... Tout ce qui peut avoir une seconde vie avec ou sans vous ! Pour l'occasion et un mois à peine après son ouverture, la boutique fait le plein. Vous pouvez même vous rendre sur place pour effectuer une partie de vos achats de Noël, pour boire une café ou pour donner la main, soit en devenant bénévole soit en y animant des ateliers en lien avec la réduction des déchets.

À titre informatif, l’environnement est créateur d’emploi. Aujourd’hui, le réseau des Ressourceries est représente 3 079 salariés au service de 19 567 747 habitants (près de 30% de la population française). Il était temps que cela arrive à Nîmes...

Contact : La Ressourcerie, 18 rue des Platanettes 30 000 Nîmes. Ouvert du mercredi au samedi de 12h à 19h. Gabrielle 06.22.42.17.92. La Ressourcerie sue Facebook ou par mail.

Affaires prêtes à être triées pour être revendues (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité