ActualitésSociété

SAINT-GILLES 3 000 personnes pour 900 ans d’histoire

Succès populaire exceptionnel pour les projections de lumière sur la façade de l'abbatiale.

Le spectacle des 14 et 15 décembre derniers sur la façade fraîchement rénovée de l’abbatiale a attiré pas moins de 3 000 personnes lors de six représentations.

Parce que la Ville veut partager ce spectacle extraordinaire et faire connaître son patrimoine au plus grand nombre, le spectacle est disponible en intégralité sur notre chaîne Youtube, Saint-Gilles en Camargue.

« Nous ne la verrons plus comme avant notre chère Abbatiale, mais nous la verrons pour toujours car nous faisons le pari audacieux que Saint-Gilles peut demain devenir un haut lieu du tourisme régional. Labellisé Grand site de France par l’État, coeur emblématique des Grands sites d’Occitanie par la Région, Saint-Gilles peut entrevoir le [re]nouveau tant espéré », concluait le maire, Eddy Valadier.

Sur le parvis rénové de l'abbatiale, 3 000 pèlerins du XXIe siècle.

Le spectacle son et lumière " Saint-Gilles, sur les Chemins de l’Histoire ", a sans conteste conquis le cœur de tous ceux qui s’étaient déplacés malgré le froid. Près de 3 000 personnes, donc, sur les deux soirées ont découvert un spectacle splendide, autant par la qualité des tableaux puissants et colorés imaginés par Christian Salès, le réalisateur, que par l’écran de luxe sur lequel il était projeté, une abbatiale de Saint-Gilles, fraîchement rénovée et réhabilitée.

Imposante, claire et magnifiée, l’ancienne abbaye a retrouvé ses couleurs d’antan et un peu du faste du Moyen-Âge, rendant les Saint-Gillois plus fiers que jamais de leur patrimoine matériel et immatériel.

En effet, le spectacle était pensé comme un récit historique permettant à tous d’en connaître plus sur l’histoire extraordinaire de Saint-Gilles : l’histoire de son saint ermite et de la biche sauvage, mais aussi l’afflux des pèlerins et bâtisseurs venus en masse dans la cité au XIIe siècle, sans oublier les guerres de religion qui ont failli détruire à tout jamais le monument.

" Derrière moi, près de 900 ans d’histoire se contemplent. Mais cette vieille dame agonisait en silence depuis de trop nombreuses années et il n’était pas envisageable que ce joyau ne soit pas rendu dans un état de conservation exemplaire aux générations futures ", a déclaré, le soir de l’inauguration de la fin des travaux, soit le vendredi 14 décembre, le maire Eddy Valadier. " C’est le lourd challenge que nous avons su relever conformément aux engagements que nous avions pris devant vous en 2014 avec ma collègue et adjointe au patrimoine, Géraldine Greuil, qui aura beaucoup œuvré pour que cette ambition devienne réalité. Au défit scientifique s’est ajouté bien évidemment le défi financier de trouver les fonds nécessaires pour mener à bien ce projet de plus de trois millions d’euros. "

Un spectacle à la hauteur de ce site historique exceptionnel, qui fête cette année ses 20 ans d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité