A la uneActualités

RÉTROSPECTIVE 2018 En Février, neige, salon de l’agriculture et crèches en colère !

La fin de l’année, c’est l’occasion de dresser le bilan de l’année écoulée. Objectif Gard ne déroge pas à cette tradition, en proposant une rétrospective quotidienne des grands événements de l’année 2018.

(Photo Anthony Maurin)

Place ce mardi au mois de février et son insolite épisode neigeux... 

Incroyable mais vrai, la neige tombe sur le Gard… Court et intense, l'épisode neigeux de février a marqué la transition avec un temps printanier.

En matinée, sur l'avenue Feuchères de Nîmes, les parapluies s'étaient improvisés "paraneiges" ! (Photo : Coralie Mollaret)

Selon Météo France, le dernier épisode neigeux remontait à 2010. Celui de cette année résultait d'une dépression de la mer Égée qui a ramené une descente d'air froid de Moscou. Et en la matière, les Russes s'y connaissent...

Pour circuler au Grau-du-Roi mieux valait le faire en tracteur( Photo : Florence Genestier)

L'épisode a occasionné une belle pagaille dans les transports scolaires et les entrées/sorties d'autoroutes fermées. Mais au-delà de ces perturbations, la neige a régalé petits et grands...

Salon de l'agriculture

L'autre événement marquant ? Le Salon de l'agriculture (SIA) parisien avec la présence du Département du Gard pour la première fois. L'objectif : convaincre les visiteurs de ce 55ème Salon de planifier leurs vacances dans notre beau territoire.

Photo du stand gardois qui se décomposait en trois espaces : dégustation, vente de produits du terroir et promotion touristique. Le but : attirer le plus de monde possible sur notre territoire (Photo : droits réservés)

Au total, huit agriculteurs gardois étaient présents au SIA 2018, comme Anne-Marie Riboulet, éleveuse de taureau en AOP Camargue (Appellation d'origine protégée) ou encore Éric Vézinet, producteur de châtaignes servant à fabriquer la bière 100% gardoise, La Bogue. 

Enfin, la collectivité a dépensé 150 000€ en frais et 250 000 € en communication autour de ce salon. Des affiches ont été installées dans le métro parisien et des flyers ont été distribués dans les gares...

Les crèches associatives en danger

Enfin, le mois de février a été marqué par le cri d'alerte des crèches associatives. Réunis sous la bannière du collectif Accueillir, leurs directeurs ont alerté sur la fin des contrats aidés qui menacent l’existence de leur structure. Sur les 150 structures gardoises, 50 sont associatives. Parmi elles, plusieurs menacent de mettre la clef sous la porte en 2018.

Le non-renouvellement de leurs emplois aidés, acté l’année dernière par l’Assemblée nationale, met à mal le fonctionnement de leur structure. Subventionné à 70% par l'État, ce type de contrat permettait aux associations à but non-lucratif d’obtenir une aide financière. L’objectif était double : accueillir dans de bonnes conditions les jeunes enfants tout en réinsérant des demandeurs d’emploi sur le marché du travail. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

 

 

 

 

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité