A la uneActualitésCulture

TOP/FLOP CULTURE Ouverture du Musée de la romanité et le raté du concert de Michèle Torr

Le Musée de la romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

C’est l’heure du bilan sur Objectif Gard ! La rédaction vous propose sa sélection culturelle de l’année 2018. Dans cette catégorie, l'ouverture du Musée de la romanité à Nîmes a sans aucun doute été l'événement à placer en haut du classement. À l'inverse, l'organisation du concert de Michèle Torr à Alès n'a pas été un modèle du genre...

LE TOP

Le Musée de la romanité a ouvert ses portes au public le samedi 2 juin 2018. Un événement culturel de taille attendu avec une grande impatience à Nîmes et au-delà. Inauguration en grande pompe avec tout ce que le Département, la Région et la ville comptent de représentants politiques. Même la ministre de la Culture de l'époque, Françoise Nyssen, avait fait le déplacement. Très vite, le Musée attise la curiosité des visiteurs qui s'y pressent. Des Nîmois bien sûr, mais pas seulement. Il faut dire que l'édifice est plébiscité par la presse nationale et internationale.

« Trois mois après son ouverture, le Musée de la romanité a accueilli dans ses expositions son 100 000e visiteur. Un chiffre symbolique qui révèle le formidable succès du musée auprès du public depuis son ouverture. L’objectif des 160 000 visiteurs devrait donc être atteint bien avant la première année d’exercice, le 1er juin 2019. » C'est par ce message que le 13 septembre dernier la ville de Nîmes communiquait sur le taux de fréquentation du nouveau musée. Aujourd'hui inscrit dans le paysage nîmois, le Musée de la romanité devra confirmer son succès au fil du temps.

Michèle Torr en concert à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

LE FLOP

L'affaire a fait grand bruit. Elle a même fait l'objet d'une chronique satirique de l'humoriste Tanguy Pastureau sur les ondes de France Inter sous le titre "Alès is burning, la révolte des seniors a commencé". Rappel des faits : à l'occasion de la Semaine bleue - semaine dédiée au troisième âge - le maire d'Alès, Max Roustan, annonce la venue de la chanteuse Michèle Torr. Celle-ci doit se produire à l'Espace Cazot, le vendredi 12 octobre 2018, en clôture de cette semaine festive.

Seulement, la ville n'a pas eu le nez creux et a clairement sous-estimé l'impact de l'interprète de "Emmène-moi danser ce soir" auprès des seniors alésiens. Les 500 places gratuites distribuées par la municipalité s'arrachent en quelques minutes à peine. Les retraités s'énervent et huent Max Roustan, lui reprochant un mauvais choix de salle et une gestion calamiteuse de la billetterie. Le maire fera son mea-culpa quelques jours plus tard promettant aux Alésiens que les prochains concerts leurs seront réservés. Le jour J, comme prévu, le concert de Michèle Torr a fait salle comble.

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité