ActualitésSociété

LUNDI SANTÉ Ciné’thique, avancer en regardant la vie en face

Le 21 février au Sémaphore sera projeté My Lady de Richard Eyre.

My Lady, avec Emma Thompson

Une fois n'est pas coutume, la rubrique du jour ne sera pas essentiellement portée sur la santé... Oui, un peu de légèreté n'a jamais fait de mal à personne et cette programmation spéciale devrait même faire du bien au plus grand nombre.

Pour cette troisième édition de Ciné'thique, l’Espace régional de réflexion éthique Occitanie (EREO) propose un nouveau volet cinéma, suivi de son débat. En ce début d’année, l’EREO organise une projection du film My Lady du réalisateur Richard Eyre au cinéma le Sémaphore le 21 février prochain à 20h .

Né d’un partenariat avec le Comité d’éthique du centre hospitalier universitaire de Nîmes et l’Université de Nîmes (UNIMES), Ciné'thique a pour vocation d’ouvrir le débat sur des sujets de société. Le thème de ce nouveau volet est "le refus du soin et la justice".

My Lady, adaptation du roman L’intérêt de l’enfant de l’écrivain britannique Ian McEwan, retrace la rencontre entre Fiona Maye, juge aux affaires familiales, et Adam Henry, jeune témoin de Jéhovah qui refuse la transfusion sanguine qui lui sauverait la vie. Morale, religion et justice sont au cœur de ce film qui interroge sur le principe d’intérêt supérieur de l’enfant, notion de droit international privé introduite en 1989 par la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant. Faut-il obliger un adolescent à recevoir la transfusion qui pourrait le sauver ? Fiona Maye, juge de la haute cour, décide de lui rendre visite, avant de trancher. Leur rencontre bouleversera le cours des choses...

Richard Eyre, réalisateur de Julius Caesar (1960), King Lear (1998) et The Hollow CrownHenry IV (2012) aborde dans My Lady un de ses thèmes shakespeariens de prédilection : le héros face à son inexorable destin. En fin de séance, un débat sera animé par le professeur Pierre Marès, gynécologue-obstétricien au CHU de Nîmes et Élisabeth Toulouse-Muller, juge à la Cour d’appel de Nîmes.

Rendez-vous est donc pris à le 21 février à 20h au cinéma le Sémaphore, 25 rue Porte de France, à Nîmes, réservation sur le lien de l’Espace de réflexion régional Occitanie.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité