ActualitésSociété

VERGÈZE Paroles de femmes, sculptures-icônes

Vendredi 8 mars, Journée de la femme mais aussi journée d'exposition à La Capitelle pour Josette Maurel-Balana. Entrée libre jusqu'au 24 mars.

La Marianne selon Josette Maurel-Balana.

Josette Maurel-Balana est sculptrice. Elle oeuvre depuis quelques années en la matière et commence à avoir un certain recul sur ses créations. Pour cette exposition un peu spéciale, elle donne des pistes de réflexions sur ce que les visiteurs pourront y trouver.

Josette Maurel-Balana invite à une mise en perspective d’une œuvre élaborée sur 30 ans sur le thème initial du mythe de la Licorne qui s’est incarné pour elle dans le travail de la terre, du bronze et de la pierre, et qui a inspiré un dialogue entre son art et ses réflexions sur elle-même, sur les autres et sur l’univers. À propos du choix de la sculpture qui figure sur son affiche, l'artiste confie " j’ai sculpté des licornes et des femmes-licornes, et j’ai donné la parole aux messages de la licorne à travers moi. À présent, en écho, la licorne redonne la parole à la femme. C’est le sens, réel et profond pour moi, de l’énergie qui a façonné la Marianne ".

Des mots qui s'entrechoquent et des idées qui fusent. Conceptuelle démarche ? Certes, mais elle fait son petit effet. " Quand on m'a commandé une Marianne, j’ai d’abord refusé car je ne commande pas l’envie de créer. Puis, l’idée a fait son chemin de sculpter une femme qui n’emprunterait pas ses traits à une personnalité mais qui serait le symbole qu’elle devrait être ", poursuit l'artiste qui a déjà exposé à Vergèze en 2012, également à La Capitelle.

" C'est le symbole de la longue chaîne de générations de femmes qui m’ont précédée et qui ont, chacune à sa manière, rempli leur mission de transmission de la vie par leur amour, leur travail et souvent leur abnégation. C'est encore le symbole de la femme nouvelle dans son désir d’expression, de libération et de protection de la vie. Cette Marianne, en mouvement, est donc, pour moi, la femme qui a redonné la parole à son corps ", assure Josette Maurel-Balana.

Une Marianne qui agit, le bras levé en guise de liberté. À son cœur dans les yeux on voit la fraternité et à son esprit elle parle et sur ses lèvres on lit... l'égalité. " C’est la femme universelle qui est la muse de chacun pour porter la parole et le geste de réconciliation avec soi et avec les autres, dans le désir de choisir d’être libres, égaux et fraternels. Le vieux rêve humain qui chemine toujours à travers nous et qui n’en finit pas de creuser son sillon ", conclut l'artiste.

Vernissage vendredi 8 mars, à 18h30. Dans le cadre de la journée internationale des droits de la Femme un temps de partage et de parole partagées avec l’artiste de 20h à 22h. Expo ouverte les samedis et dimanches de 14h30 à 18h en présence de l’artiste.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité