ActualitésPolitique

SUD GARD Les élus ont-ils réussi à accorder leurs violons ?

Lundi soir en Conseil syndicat du SCOT (Photo : Coralie Mollaret)

Après six ans de travail, le nouveau Schéma de cohérence territorial (SCoT) 2018-2030 a été voté, ce lundi, en conseil syndical. Un plan pour développer notre territoire jusqu'en 2030. 

SCoT. Traduisez par « Schéma de cohérence territoriale. » Un document qui planifie les grands aménagements des 80 communes du Sud Gard jusqu’en 2030. Logements, zones d’activités économies, espaces naturels… Depuis 2013, les élus politiques se sont réunis 80 fois pour s'accorder sur un nouveau schéma.

Ce travail de longue haleine est sur le point d’aboutir. À la manœuvre, le président du Syndicat mixte du SCoT et maire de Codognan, Philippe Gras (Divers Droite). Lundi soir, le conseil syndical a approuvé un nouveau schéma 2018-2030 avec seulement trois abstentions. L’une d’entre elle vient de Vincent Allier, vice-président de Nîmes métropole en charge du développement durable.

D’après l’édile, « le SCoT ne prend pas beaucoup d’engagement sur les énergies renouvelables. Or, nous sommes à un moment crucial de notre histoire où le changement climatique se fait de plus en plus sentir. » Des propos auxquels le conseiller communautaire Les Républicains, Laurent Burgoa, a souhaité réagir : « Ne surfons pas trop sur des phénomènes d’actualité… Ces projets ne doivent pas massacrer un patrimoine qui nous est très cher : la garrigue ! »

Réduire l’urbanisation galopante

Cela étant dit, que prévoit ce nouveau SCoT ? L’un des principaux objectifs concerne la préservation du foncier agricole et des espaces naturels. Une orientation sur laquelle insistent l'État et le législateur. «  Nous devons passer de 200 à 130 hectares de terres artificialisées chaque année », souligne Philippe Gras. Ce qui représente une consommation de 1 713 hectares de foncier, de 2018 à 2030.

e président du Syndicat mixte du SCOT et maire de Codognan, Philippe Gras (Divers Droite) (Photo : Coralie Mollaret)

L’enjeu, c'est bien sûr de protéger les habitants des risques naturels. Aujourd’hui, 46% du Sud Gard est en proie au risque inondation, dont 38% en zone urbaine. Soit une population totale de 170 000 personnes. Des sols non-urbanisés sont plus perméables, pouvant réduire les risques liés aux inondations.

52 200 nouveaux habitants

Si elle est louable, l’intention est contraignante pour les élus. Pour résorber le chômage (14,2% dans la zone nîmoise), certains veulent créer des zones d’activités économiques. Ils n’en auront pas tous la possibilité. Au total, 365 hectares seront dédiés aux activités économiques, dont 80 hectares pour le projet Magna Porta autour de la gare Nîmes-Pont-du-Gard.

L’autre gros poste à urbaniser concerne les logements avec 648 hectares, soit 38 800 logements. Ils serviront à accueillir les 52 200 nouveaux habitants entre 2018 et 2030. C’est Nîmes métropole qui construira le plus de logements avec 20 600, contre 6 250 pour la Petite Carmague et 3 000 pour Rhony Vistre Vidourle. Selon le nouveau SCoT, « 50% de ces constructions devront être faites au sein des enveloppes urbaines. »

Et les transports ?

Enfin, les habitants du territoire auront besoin d’infrastructures pour se déplacer. Le SCoT prévoit 425 hectares pour développer les transports avec notamment « la mise en relation de l’aéroport à la gare de Nîmes-Pont du Gard ». Développer des pôles d'échanges multimodaux autour des gares de Vergèze ou Saint-Césaire est une nécessité. Aujourd’hui, 80% des déplacements domicile-travail se font en voiture individuelle. Où, plus que jamais, il est question de développement durable…

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Et aussi :

Le bout du tunnel... Le SCoT va être envoyé aux différents protagonistes qui donneront leur avis, comme le préfet du Gard, le président du Département, de la Région ou encore les six communautés de communes du Sud Gard (Nîmes métropole, Petite Camargue, Rhony Vistre Vidourle, Pays de Sommières, Terre de Camargue, Beaucaire Terre d’Argence). Il sera par la suite mis à enquête publique, dont les conclusions devraient être présentées en octobre. Le SCoT 2018-2030 sera ensuite définitivement validé par le Conseil syndical.

Pour connaître les élus du Conseil syndicat du SCOT : cliquez ici.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité