A la uneActualités

MONS Le médecin part « comme un voleur » : un millier de patients sur le carreau

Les patients signent une pétition après le départ précipité du médecin du village. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Colère et incompréhension animent le petit village de Mons depuis vendredi dernier, date à laquelle le médecin généraliste de la commune a plié bagages sans prévenir la population.

« Il est parti comme un voleur ! C’est inadmissible ! », s’exclame Huguette, 81 ans. Comme elle, de nombreux habitants ne comprennent pas le départ précipité du docteur Perret, le seul dans ce village de 1 700 habitants, qui exerçait ici depuis plus de trois ans. C’est une simple affiche collée à l’entrée de son cabinet qui a alerté la population, vendredi dernier. « À 11h30, mon mari était en consultation avec lui et il ne lui a rien dit. Ce n’est pas honnête », précise Huguette, qui ne décolère pas.

Daniel, lui, est surtout inquiet : « J’ai un traitement pour le diabète, pour le cœur et pour le cerveau après mon AVC. J’ai aussi des piqûres. Pour tout ça, je dois voir mon médecin tous les mois ! Comment je vais faire maintenant ? » Une question que beaucoup de Monsoises et Monsois se posent : ils étaient entre 900 et 1 200 à consulter le docteur Perret, dont certains avec des pathologies lourdes.

Gérard Banquet, maire de Mons. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Du côté de la mairie, c’est également l’incompréhension la plus totale. « Nous n’avons pas été mis au courant non plus », assure Gérard Banquet, le maire. « Je l’avais rencontré il y a peu de temps et il m’avait dit qu’il se plaisait ici. Il m’avait même parlé de mettre en place des actions de sensibilisation autour des addictions », poursuit l’élu.

Depuis lundi, la municipalité fait son possible pour trouver une solution au problème. « Nous avons interpellé l’Agence régionale de santé, l’Ordre des médecins, la députée… Et des annonces circulent pour trouver un autre médecin. Nous sommes mêmes prêts à en accueillir deux car il y a deux salles », explique Alice Villemagne, première adjointe. Et le cabinet est prêt puisque le « fuyard » a laissé tout son matériel sur place.

Les habitants se sont rassemblés ce jeudi après-midi pour manifester leur mécontentement. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Mais en attendant qu’un nouveau médecin prenne le relais, les patients sont dans l’embarras. Les cabinets médicaux des villages voisins sont déjà saturés et certaines personnes ont des difficultés à se déplacer. Alors, pour faire parler d’eux et tenter de faire bouger les choses, les habitants se sont rassemblés devant la mairie ce jeudi après-midi. L’occasion de signer une pétition, d’échanger avec les élus, et d’évoquer ensemble leurs légitimes inquiétudes.

Élodie Boschet

Pour récupérer son dossier médical, adresser une demande par courrier postal ou électronique à l’adresse suivante en joignant la copie de sa pièce d’identité, ses coordonnées postales et son mail : Ordre des médecins, Maison des professions libérales et de santé, parc Georges Besse, 30 000 Nîmes ou gard@30.medecin.fr

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité