A la uneActualités

NÎMES-GARONS Grève : les vols commerciaux déroutés vers Montpellier ?

 

Les pompiers de l’aéroport ont déposé un préavis de grève pour demain. Le directeur général adjoint d’Edeis est attendu à Nîmes jeudi. 

« Si nous sommes en grève, il y a de grandes chances que les vols commerciaux atterrissent à Montpellier au lieu de Nîmes. » Demain à partir de 6 heures, les 14 pompiers du SSLIA (Service de sauvetage et de lutte contre l'incendie des aéronefs sur les aérodromes) de l’aéroport de Nîmes Garons ont prévu d'entamer un mouvement de grève. 

150 heures supplémentaires en 2018

Non-syndiqués, les soldats de l'air se plaignent de leur charge de travail : « Nous sommes 14 agents pour assurer des plages horaires très étendues en période de feux de forêt : de 7h à 23h. De plus, avec l’arrivée des Canadairs, nous avons eu beaucoup plus d’activité », explique un pompier soucieux de garder l’anonymat.

Outre la saison des feux, la montée de Nîmes Olympique en ligue 1 « occasionne des arrivées ou des départs en charters tous les week-ends, ce qui accroît notre mobilisation. » Calculette en main, les pompiers ont fait le compte : « 150 heures supplémentaires en 2018, soit environ 30 000€ de frais pour Edeis ! »

L'embauche de deux pompiers 

Spécificité de ces pompiers : ils ne dépendent pas du SDIS (Service département d’incendie et de secours) mais sont employés par Edeis. La société qui exploite l'aéroport de Nîmes Garons pour le compte de Nîmes métropole. « Nos missions consistent à assurer la sécurité des usagers de la plateforme aéroportuaire, celle des bâtiments et de l’aéronef. Nous assurons également l’assistance des avions en difficulté sur le site », poursuit notre source.

Pour l’heure, les discussions entre les pompiers et la responsable d’exploitation, Christine Cougouluegne, se font avérées infertiles : « C’est elle qui remplace la directrice de l’aéroport, Lilian Bruguier. Elle n’a pas voulu renégocier notre accord collectif. » Un nouvel accord dans lequel ces agents veulent inscrire « l’embauche de deux pompiers supplémentaires. Cela nous permettrait de répartir la charge de travail. »

L'Inspection du travail sollicitée

Le mouvement de grève démarre demain. « Nous assurerons la sécurité des Canadairs en cas de feux, mais pas celle des vols commerciaux de Ryanair », poursuit le gréviste. « Il est très probable que les pilotes décident de se poser à Montpellier. » Quid aussi de l'exercice de simulation d'attentat qui doit se dérouler demain après-midi en liaison avec la préfecture du Gard ? 

Joint par téléphone, le directeur général adjoint d’Edeis, Jérôme Arnaud, n’a pas souhaité réagir. Il a simplement assuré que « les passagers seront prévenus en temps et en heure si les vols n’atterrissent pas à Nîmes. »

Une réunion est prévue cet après-midi entre la responsable d'exploitation d'Edéis, le service des ressources humaines, les pompiers ainsi que l’Inspection du travail. Le directeur général adjoint d’Edeis, lui, est attendu jeudi à Nîmes.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Lire aussi : NÎMES-GARONS 20 000 passagers supplémentaires pour l’aéroport en 2018

LE 7H50 de Meike Fusat : « Si on fait grève, c’est pour votre sécurité ! »

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité