ActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE La très politique inauguration du Colisée

Le député-maire de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin, a fait le déplacement pour l’inauguration du Colisée III, hier soir (Photo : Coralie Mollaret)

Si les élus de la Droite nîmoise ont boudé l’inauguration de l’hôtel communautaire de Nîmes métropole, hier soir, le préfet du Gard a salué un « bel » et « nécessaire » investissement. 

Après sa période de devoir de réserve inhérente aux élections, le préfet du Gard a remontré le bout de son nez, lundi soir. Sa première sortie après les Européennes, a été consacrée à l’inauguration de l’extension de l’hôtel communautaire. Baptisé Colisée III, la bâtisse à 10 millions d’euros a suscité la controverse… D’ailleurs, les élus Les Républicains ont boudé l’événement d’hier soir, opposés à « un investissement coûteux qui n’était pas la priorité. »

Ce n’est visiblement pas l’avis de Didier Lauga. Le représentant de l’État reconnaît « que la construction d’un bâtiment public est compliquée. On se demande toujours  s’il est bien utile, s’il n’a pas trop de magnificence… Mais là, je pense que l’équilibre est respecté. » L’équilibre, c’est une extension de 2 500 mètres carrés avec un hémicycle de 200 places, quatre salles de réunion et 32 bureaux.

L’ancien maire de Nîmes Jean Bousquet au micro et Jean-Paul Fournier à droite, tenant sa veste, lors de l’inauguration du Colisée en 1989 (Photo : archives Ville de Nîmes ).

De nouveaux espaces dans lesquels le personnel de l’Agglo a déjà commencé à s’installer. « La construction était nécessaire », martèle le président centriste de Nîmes métropole, Yvan Lachaud. « Depuis 2014, 12 communes ont intégré notre communauté de communes et nous avons embauché 54 personnes supplémentaires pour assurer quatre nouvelles compétences (zones d’activités économiques, tourisme, fluvial et Gemapi). »

En outre, « cette construction nous a permis de résilier plusieurs locations ce qui nous fait économiser 2 000€ par an. »

Et pourquoi pas une Communauté urbaine ?

À ses côtés, le préfet acquiesce. « L’investissement était nécessaire, votre hôtel est digne de ses compétences », assure Didier Laugua. Et d’ajouter : « Aujourd’hui, toutes les conditions sont remplies pour que vous puissiez passer en Communauté urbaine. » Un désir d’Yvan Lachaud qui s’est toutefois heurté à l’opposition des maires de l’Agglo, soucieux de conserver le peu de compétences qu’il leur reste. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “NÎMES MÉTROPOLE La très politique inauguration du Colisée”

  1. Bonjour,
    Pouvez-vous confirmer que l’économie suite à la résiliation de baux locatifs est bien de 2.000 € par an ???? ça fait très peu tout de même !

  2. C’est la différence entre les loyers annuels économisés pour des locations en ville (110000 euros) et les intérêts annuels de l’emprunt souscrit par l’Agglo pour financer le chantier (108000 euros). Cela ne tient pas compte de tous les autres frais, et le calcul est donc un peu simpliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité