A la uneActualitésSociété

GARD L’Observatoire de l’Aigoual a besoin de vous

Les visiteurs sont friands d'informations (Photo Archives Anthony Maurin).

Nous vous en parlions l'an dernier puis lors de la dernière visite de la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, cet été sur les pente du toit du Gard, la campagne d'aide au financement de l'Observatoire est lancée. On a besoin de vous. 

Vous aimez le Mont Aigoual et vous pensez que le changement climatique a un intérêt tout particulier en ces temps troubles ? N'attendez plus et participez à la restauration de l’Observatoire afin que demain soit créé en ses murs le premier et unique centre d’interprétation et de sensibilisation au changement climatique. Pour le don, c'est par ici !

Un abri météorologique (Photo Archives Anthony Maurin).

Du haut de ses 1 567 mètres, l'Aigoual est le sommet le plus haut du Gard. À la jonction des quatre départements que sont le Gard, l'Hérault, l'Aveyron et la Lozère, c'est d'ici que l'on voit le mieux et surtout que l'on peut mesurer en toute efficience les changements climatiques qui perturbent le globe. Le sommet a de tout temps, et par tous les temps attiré de nombreux visiteurs pour son panorama majestueux sur un quart de la France et pour son espace de découverte.

L’Observatoire du Mont Aigoual prend un nouvel élan avec la restauration du bâtiment historique et la création du Centre d’interprétation et de sensibilisation au changement climatique. Dès le printemps 2021, une scénographie innovante et inédite permettra aux visiteurs de découvrir et comprendre les phénomènes climatiques ainsi que leur évolution dans le temps.

L'Observatoire du Mont Aigoual (Photo Anthony Maurin).

Ce projet ambitieux, porté par la Communauté de communes Causses Aigoual Cévennes – Terres Solidaires (5 500 habitants), nécessite de faire appel à la contribution des particuliers et des entreprises désirant participer à la sauvegarde de ce patrimoine exceptionnel.

La construction de l’Observatoire du Mont Aigoual débute en 1887 à l’initiative de Georges Fabre dans le cadre du reboisement du massif de l’Aigoual, récemment labellisé Forêt d’exception. Il est inauguré en 1894, date des premiers relevés météorologiques. En 1943, Météo France prend le relais de l’Office national des forêts (ONF) pour assurer la continuité des mesures météorologiques. Aujourd’hui, la station météo est labellisée par l’Organisation météorologique mondiale pour ses longues séries de données.

Une véritable exposition était envisageable dans les locaux de l'Aigoual (Photo Archives Anthony Maurin).

L’Observatoire est réputé pour être un haut lieu de la météorologie et de la botanique. Situé en zone cœur du Parc national des Cévennes, récemment labellisé " Réserve internationale de ciel étoilé ", il est intégré à un environnement privilégiant le contact entre l’homme et la nature.

L'appel lancé au mécénat a débuté par une première tranche de 35 000 euros nécessaire à la sauvegarde du bâti et sera suivie par une seconde dédiée à l’aménagement et à la création du Centre d’interprétation. Nous sommes déjà à plus de 3 300 euros mais il faut continuer car la première tranche en impose au moins une seconde ! Allez les Gardois, si vous ne voulez pas voir disparaître une des typicités de votre territoire, donnez un peu, rien qu'un peu...

Sous la neige, l'Aigoual prend des airs de majesté (Photo DR)

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité