A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Julie Hornesc prend la « Clé des champs » à Bellegarde

Julie est la nouvelle propriétaire de la Clé des Champs (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)
Julie est la nouvelle propriétaire de la Clé des champs (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

À Bellegarde, la boutique de fleurs la Clé des champs était devenue, en 22 ans de présence, une institution. Au moment de changer d’activité, la propriétaire a voulu passer la main à une jeune femme de la commune. Une vente qui s’est organisée autour d’une intelligente passation de savoirs entre les deux femmes.

C’est le 20 juin dernier que la vente a été effective et que la Clé des Champs a changé de mains. Une signature qui est venue conclure une belle histoire de reconversion professionnelle. Effectivement, Julie Hornesc était jusqu’alors responsable commerciale dans une grosse boite d'agroalimentaire.

Un travail de responsabilité avec plusieurs départements et commerciaux, qui fonctionne bien pendant sept ans. Mais un travail qui ne satisfait pas pleinement la jeune femme. « Je voulais absolument réussir à exercer un métier qui me permette de faire quelque chose de mes mains. Je voulais devenir ma propre patronne. Je voulais foncer dans mes rêves», se souvient la jeune fleuriste. Foncer, mais aussi réaliser cette activité ici dans la commune. Amoureuse de la ville, c'est là qu'elle a rencontré son mari qui est de Bellegarde.

Bellegardaise depuis huit ans

La jeune femme habite le village depuis 8 ans. Elle est passionnée par la décoration et les fleurs. Bien sûr elle est aussi cliente de la boutique la Clé des Champs. « C'était une boutique grande magnifique, elle semblait inaccessible », poursuit la jeune femme. Alors qu'elle est salariée, mais en congé parental pour son second enfant, ce sont ses amis, réunis pour le 1er janvier autour d'elle et de son compagnon, qui l'encouragent à franchir le pas et lui conseillent d'aller voir la propriétaire de cette fameuse Clé des Champs qui était en vente depuis environ trois ans.

« J'y suis allé enthousiaste, mais aussi très émue et tremblante. La boutique était vraiment bien reconnue. Le premier contact se passe bien avec la propriétaire, Armelle Rouzaud. Même si elle est surprise que je ne sois pas fleuriste de métier ». La propriétaire historique avait déjà vu deux autres potentiels acheteurs, elle a donc pris le temps de réfléchir avant de donner son accord à Julie. Cette dernière est alors sur un nuage, mais la vendeuse lui rappelle que c'est un « vrai » métier qui demande de compétences particulières.

De plus, vu la taille de la surface de vente il est indispensable de recruter une employée. Pour que tout se passe pour le mieux et rapidement à la fois, Armelle et Julie vont prévoir une passation de savoir-faire dans le contrat de vente. Ainsi, Armelle va initier jour après jour Julie à la conception de bouquets, mais elle va aussi lui expliquer tout ce qu'un fleuriste doit savoir pour accompagner les familles lors des moments importants de leur vie comme les mariages, les baptêmes ou les deuils.

Julie a recruté Virginie pour l'aider dans son nouveau métier de fleuriste (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

« C'est pendant cette belle passation entre nous deux que j'ai alors recruté Virginie, mon employée qui a des diplômes et des années d'expérience. Je suis la patronne, mais on fait vraiment le travail à deux. On est une équipe », explique la nouvelle patronne de la Clé des Champs.

Après des mois de passation et de préparation, c'est le 20 juin dernier que les deux femmes ont signés la vente. Comme un clin d’œil au destin Armelle Rouzaud avait déjà signé un 20 juin... C'était il y a 22 ans pour l'achat de sa boutique. Aujourd'hui encore, alors que les clients sont là, que les mariages s’enchaînent, la peur et les doutes reviennent parfois. « Toutefois, plus d'une fois le matin en ouvrant la porte, le bonheur est si fort, que je me demande si je rêve ».

Aujourd'hui, la boutique est pleine de fleurs, mais aussi d'objets de décoration, les enfants ont même une mezzanine qui leur est dédiée. La nouvelle patte de Julie se retrouve aussi, en dehors de la décoration, dans de magnifiques fleurs séchées et aussi avec des cactus et des plantes grasses, dont elle raffole. « Je veux que les clients continuent de se sentir bien en venant ici, tout en trouvant de nouvelles choses, une Clé des Champs nouvelle, mais toujours chaleureuse », conclut la fleuriste de Bellegarde.

Franck Chevallier

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité