ActualitésEconomie

CÈZE-CÉVENNES Une nouvelle offre mêlant tourisme et agriculture lancée

Organisateurs et partenaires de l'Agritour Cévennes, mardi à Barjac (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’Agritour Cévennes, c’est son nom, a été officiellement lancé mardi à Barjac. Créé par la fédération départementale des Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture en milieu rural (CIVAM), il propose un pack touristique complet à destination des groupes et des scolaires.

« Nous avons mis ensemble les acteurs du tourisme et de l’agriculture qui n’avaient pas forcément l’habitude de travailler ensemble », résume Esther Diaz Perrez, chargée du dossier au CIVAM du Gard. Un dossier lancé il y a trois ans sur le territoire du "Groupe d’action locale Cévennes", qui gère les fonds européens Leader, qui permettent de cofinancer le projet. Un territoire qui s’étend d’Alzon à Barjac, et qui voit donc le jour du côté de Barjac, grâce à un partenariat avec la Communauté de communes de Cèze-Cévennes.

Lors de ce travail de trois ans, cinq axes ont été identifiés par le CIVAM et ses partenaires, la Communauté de communes de Cèze Cévennes et son office de tourisme, Gard Tourisme, l’office de tourisme de la CC du Piémont Cévenol et de Sauve, la commune de Sauve et les professionnels du secteur. Concrètement, le séjour devait compter une prestation encadrée de mobilité douce, comme du VTT électrique, un hébergement rural,  une partie agricole « expériencielle », comprendre que les participants vivent l’expérience, la mise en valeur des produits du terroir pour la restauration, et un moment bien-être.

Deux produits touristiques sont nés de ce travail. Un premier à destination des scolaires, une journée à Sauve avec un jeu de pistes ludique, une visite du conservatoire de la fourche et de l’asinerie des Garrigues, pour un prix de 10 euros par élève, jusqu’à 25 élèves.

Trois jours et deux nuits

Le second produit, le plus important pour les organisateurs, est donc l’Agritour Cévennes. D’une durée minimum de 3 jours et 2 nuits, il est ouvert aux groupes de 10 à 15 personnes sur les ailes de saisons, d’avril à juin et en septembre-octobre. Le séjour comprend un hébergement au Mas du Terme, un hôtel 4 étoiles à Barjac, avec dîner le soir au Carré des saveurs, le restaurant de l’établissement. Le lendemain, la journée commencera par un spa aux thermes des Fumades, puis un déjeuner au restaurant la Détente à Allègre-les-Fumades, puis l’après-midi une découverte de ferme.

Au choix, les participants pourront découvrir les productions de la ferme de Christophe Taulelle, avec balade commentée à Allègre, ou la ferme des Cabrioles, qui fait dans l’élevage de chèvres et les fromages et yaourts bio, à Rivières-de-Theyrargues. Le troisième jour, après un petit déjeuner, Marina Tschaen proposera une séance de yoga, puis direction Saint-Ambroix pour découvrir les activités du Mas de Bruguerolles, qui fait notamment dans la production de thé bio, avant un repas sur place à la table d’hôtes de l’établissement. Enfin, après le repas, une balade commentée, soit naturaliste soit patrimoniale, permettra de finir le séjour dignement. Le tout pour 275 euros.

Une offre packagée et lisible, « qui permet de mettre en valeur l’excellence de nos territoires », souligne la vice-présidente du Conseil départemental, Cathy Chaulet. Une offre sur les ailes de saison, « on en parle depuis trente ans, mais nous n’avions jamais été capables d’organiser un package sur ces ailes », note le président de la CC de Cèze Cévennes Olivier Martin. Car pour l’heure, si son territoire se porte bien en saison estivale (sa taxe de séjour est en augmentation de 10 % cette année), les marges sont à chercher avant et après l’été.

Pour y parvenir, Olivier Martin annoncera qu’un travail était en cours pour créer « un établissement unique qui va regrouper les commerçants, artisans, professionnels du tourisme et producteurs locaux pour mutualiser les moyens. » Pile ce qu’a fait le CIVAM sur ce projet d’Agritour.

L’Agritour Cévennes est commercialisé via l’agence du Département, Gard tourisme, « mais nous sommes en train de discuter avec d’autres acteurs pour avoir une commercialisation la plus large possible », souligne Esther Diaz Perrez.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Contact : 04 66 36 98 12 et 04 66 36 98 13.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité