ActualitésFaits Divers

ALÈS Condamné pour violences conjugales et menaces de mort envers les policiers

Tribunal correctionnel d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Farid, 43 ans, comparaissait jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel d’Alès pour des violences conjugales ainsi que des outrages et menaces de mort à l’encontre de plusieurs policiers. Il a été condamné à douze mois de prison.

Placé en détention provisoire avant son jugement, Farid repartira dans sa cellule ce jeudi soir. Le tribunal correctionnel d’Alès, après plus de deux heures d’audience, a suivi les réquisitions du procureur, à savoir douze mois de prison ferme et révocation totale d’un sursis avec mise à l’épreuve de huit mois. Soit, au total, vingt mois de prison pour ce récidiviste.

À la barre du tribunal, il aura pourtant tenté de se défendre, longuement. S’il reconnaît sans difficultés les insultes et menaces adressées aux policiers, le prévenu n’a, en revanche, pas du tout le même discours quand il s’agit d’évoquer les violences dont son ex-compagne, Lynda, l’accuse. Les faits se sont déroulés samedi 12 octobre, dans un appartement du centre-ville où les policiers sont appelés à deux reprises en fin d’après-midi. La première fois, c’est une amie qui donne l’alerte, indiquant un différend de couple.

Des violences sur fond d’alcool

« À l’arrivée de la police, Madame a le visage boursouflé et l’œil gauche violacée. Elle assure qu’elle n’a pas été frappée et qu’elle ne souhaite pas déposer plainte. Farid, lui, est déjà très véhément et manifestement ivre », explique Amandine Abegg, présidente de l’audience. Les policiers repartent, puis reviennent une heure et demie plus tard, sur l’appel de la mère de la victime et découvrent une nouvelle blessure, saignante.

Interpellé, Farid déverse un flot d’insultes à l’encontre des policiers, conjuguée à des menaces de mort du type « j’ai fait l’armée je vais m’occuper de vous une fois dehors. » Les analyses dévoileront un taux d’alcool dans le sang de plus de 2 grammes.

Examinée par un médecin légiste, la victime présente plusieurs cicatrices, dermabrasions et hématomes anciens. Cependant, elle refuse d’être auditionnée par la police et ne sera pas présente non plus au tribunal, jeudi, pour livrer sa version des faits. « Elle avait peur », signale son avocate.

Farid, quant à lui, sera plutôt bavard : « Tout ça ne serait pas arrivé si elle n’était pas venue frapper à ma porte quelques jours plus tôt en pleine nuit » alors qu’ils ont déjà l’interdiction d’entrer en contact suite à un précédent jugement. La cohabitation sera, selon lui, compliquée. « Elle boit un litre de whisky par jour et n’arrête pas de hurler », assure Farid. Et quand la présidente Amandine Abegg lui demande d’où vient sa blessure sanglante au moment de l’interpellation, l’accusé reste toujours sur la même ligne : « Je ne sais pas, je ne l’ai pas touchée. »

« Madame est infernale », plaide l’avocate du prévenu

Maître Coralie Gay, qui représente la victime, rappelle que « c’est la troisième fois que Monsieur passe devant ce tribunal pour des violences » et que les « photos avec les hématomes sont indiscutables. » Le représentant du ministère public, Yann Burnichon, déplore que « les sursis et avertissements judiciaires n’aient pas fonctionné. » Mais l’avocate de l’accusé, Euria Thomasian, a une toute autre lecture de cette affaire. « Ce qu’il faut savoir, c’est que Madame est rejetée par sa propre famille. Madame est infernale. Elle a tapé sa tante sourde-muette. Quant à Monsieur, il est très fragile et déboussolé. Il a vécu deux chocs émotionnels lorsqu’il a perdu ses parents. Et Madame est une personne qui amène de la toxicité dans leur relation. »

Concernant les blessures, maître Thomasian considère « que les personnes alcoolisés peuvent se faire très mal en tombant ou en cognant une porte ». Elle plaide la relaxe mais, après délibération, le tribunal décide d’un tout autre sort pour Farid qui va passer les prochains mois derrière les barreaux.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité