ActualitésSociété

BOUILLARGUES Une première pierre pour un projet sportif

(Photo Anthony Maurin)

Le projet n'est pas jeune, nous vous en parlions déjà en 2016. Il aura fallu quelques épisodes juridiques avec une fin heureuse pour le projet afin que les premiers murs puissent être érigés.

C'est le cabinet lyonnais Chabanne qui a décroché le marché. En novembre 2016, le projet était plus qu'à l'étude et les travaux devaient débuter en octobre 2017 pour une livraison de la salle au 1er semestre 2019. Bon, vous l'aurez compris, le chantier a pris du retard et ne sera livré qu'à la fin de l'année 2020.

" Le projet date de l'élaboration du Plan local d'urbanisme (PLU) de 2012... Nos installations sportives datent des années 1970, sont vétustes, dispersées dans le village et pas franchement adaptées aux nouvelles pratiques du sport, se rappelle Maurice Gaillard, pas peu fier de poser cette première pierre. Nous tenons une promesse électorale de 2014 avec la construction de ce projet qui sera relié au centre-ville par des cheminements doux. Le PLU a été adopté en 2015. Nous avons acheté tous les terrains pour 25 euros/m² sauf un pour lequel nous sommes allés au tribunal pour une expropriation. "

Maurice Gaillard pose symboliquement le premier parpaing de l'édifice (Photo Anthony Maurin)

Et le premier édile de poursuivre : " Pendant deux ans nous avons bataillé et la décision est intervenue en août 2019. Le permis de construire a pu être déposé l'an passé et les travaux ont commencé en septembre dernier. Les élus ont travaillé dans l'ombre pour une maîtrise des coûts et le planning, le tout avec une architecture forte. "

Il y a trois ans, nous parlions de 12 millions d'euros, Maurice Gaillard a évoqué la somme de cinq millions. En tout, le premier bâtiment actuellement en construction, abritera un terrain de handball avec 500 places assises pour les matches des filles qui évoluent en D2. À l'étage, les arts martiaux, un mur de sept mètres de haut pour l'escalade (là où nous avions évoqué une salle de badminton). À côté, un stade de foot, un court de tennis, un terrain de pétanque, une salle polyvalente, un parcours sportif...

(Photo Anthony Maurin).

" Nous avons immédiatement adhéré au projet. Le sport, c'est le bien être, la cohésion sociale et une amélioration de l'attractivité du territoire, évoque Anne-Lise Bagrel de la préfecture du Gard. C'est une alchimie importante car l'espace est vaste et pour une ville moyenne comme Bouillargues, c'est rare et ambitieux. Il faut rêver pour raisonner et raisonner pour bien réaliser. L'État mettra 10% du coût total des travaux. "

Le complexe omnisports " fini " de Bouillargues.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité