A la uneActualitésSociété

NÎMES Remise de médailles à Alix Bedos, centenaire résistante de la Seconde Guerre mondiale

Madame Alix Bedos a fêté ses cent ans en mairie (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Ce lundi 4 novembre, à l'heure de la pause matutinale, une trentaine de personnes s'est réunie à la mairie de Nîmes afin d'honorer Madame Alix Bedos qui célébrait le centième anniversaire d'une vie bien remplie.

Née le 4 novembre 1919 à Marseille, en ce jour d’anniversaire, outre un tombereau de bouquets de fleurs, Alix Bedos s'est vue remettre aujourd'hui deux médailles. La médaille des Monuments romains de la ville lui a été remise en main propre par le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier. Le premier magistrat de la ville s'est fendu d'un discours rendant un hommage appuyé à celle qui a su mener, à travers cent ans de vie, "cent ans de combat".

La maire, Jean-Paul Fournier, a rendu un vibrant hommage à l'ancienne résistante (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

La seconde médaille, celle du département, a quant à elle été remise par Laurent Burgoa, le conseiller conseiller municipal et départemental Les Républicains, remerciant pour tout ce qu'elle a fait "pour les Gardois, mais aussi pour les Français" celle qui, plus de 40 ans après la mort de son époux chéri, décédé des séquelles de sa déportation, aime encore à se faire nommer "Madame Charles Bedos".

Laurent Burgoa a remis la médaille du département à la distinguée centenaire (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Bien que Marseillaise de naissance, Alix Bedos déménage très vite à Nîmes afin de suivre son père lors de sa mutation professionnelle. Virginie Bonfils-Bedos, sa petite fille, nous raconte : "Elle est âgée d'une vingtaine d'année seulement lorsqu'elle rencontre Charles - à l'époque avocat dans le cadre de la procédure de son divorce - qui deviendra sa plus belle histoire d'amour". En 1939 et durant toute la durée de la guerre, Charles défend pro bono résistants et juifs contre le régime de Vichy et la Gestapo.

Seulement, son implication lui vaudra une interpellation et une déportation en camp de concentration. Bien qu'effrayée par son quotidien de l'époque, Alix Bedos, a su faire preuve de courage et d'un soutien implacable à l'égard de son mari. À vingt-quatre ans, elle parvient à rencontrer le chef de la Gestapo et prêche vigoureusement auprès de lui pour la libération de celui qui fut par la suite trois fois bâtonnier de l'ordre des avocats de Nîmes. Malheureusement, sa demande n'aboutira pas.

Virginie Bonfils-Bedos, la petite-fille d'Alix, était présente pour cette cérémonie (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Alix Bedos continue malgré tout sa lutte avec la Résistance, dans l'ombre, et forme en pleine guerre un comité de soutien clandestin aux familles des déportés. À la Libération, en 1945, Alix retrouve son mari et prend la direction de la FNDP (Fédération nationale des déportés politiques) afin de prendre en charge les déportés gardois de retour.

Aujourd'hui présidente d'honneur du comité de quartier Feuchères-Écusson, c'est la vie bien remplie de cette femme d'affaire engagée qui est mise en avant par la ville de Nîmes et le département. Les derniers mots reviendront à l'élégante Alix Bedos, qui avec beaucoup d'émotion confie : "Je suis émue et touchée. Merci, merci, merci". 

Manon Raveleau

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité