ActualitésCulture

ALÈS Cabri d’Or : les coups de cœur du jury

Lors de la remise du Cabri d'Or ce vendredi 8 novembre 2019. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Lors de la remise du Cabri d'Or ce vendredi 8 novembre 2019. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Le verdict est tombé vendredi : le 33e Cabri d’Or a été remporté par Vanessa Bamberger pour « Alto Braco ». Il faisait partie des six coups de cœur que le jury a eu bien du mal à départager. Retour sur ces livres qui n’ont pas gagné le prix littéraire cévenol, mais qui méritent d’être connus.

Comme dans tout concours, une seule personne sort vainqueur. Et la désignation du lauréat n’est pas toujours chose aisée, comme le jury du Cabri d’Or en a fait l’expérience cette année. « On aurait voulu pouvoir décerner le prix aux six auteurs que nous avons sélectionnés ! », plaisante Marion Mazauric, présidente du jury, qui a présenté ces six livres « à lire vraiment » avant de dévoiler le nom de la grande gagnante du cru 2019, Vanessa Bamberger, et de décerner un prix spécial du jury à « Nuit des Cévennes. »

« Les imprudents » d’Olivier Bertrand. « Les imprudents, c’est une boîte à souvenir. Il retrace l’enquête sur un crime qui a eu lieu pendant la guerre dans un hameau. Seize corps ont été retrouvés alors que le village ne comptait que quinze habitants. Qui est donc ce seizième homme ? Dans ce livre, Olivier Bertrand remonte dans la trace de nos mémoires et de nos vies. »

« Au temps de la Male Bête » de Lucien Vassal. « C’est le livre à lire pour enfin savoir la vérité sur la bête du Gévaudan ! Lucien Vassal a réalisé un travail humble et extraordinaire en ressuscitant des archives et témoignages de l’époque. C’est un livre d’Histoire. »

« Qui a tué l’homme-homard ? » de J. M. Erre. « Nous avons découvert un écrivain absolument étonnant et comme il y en a peu. C’est un roman policier totalement barré et loufoque, avec une parfaite structure de polar. Une fois qu'on l'a commencé, on ne peut plus le lâcher ! »

« Les mal-aimés » de Jean-Christophe Tixier. « Voici un livre qui a bouleversé l’ensemble du jury. Il raconte l’horreur des bagnes pour enfants en Cévennes. Les jeunes recueillis y étaient exploités jusqu’à la mort, avec une espérance de vie qui n’excédait pas deux ans après y être rentré. C’est un roman très noir. »

« Nuit des Cévennes » du Parc national des Cévennes. « C’est un ouvrage de photos sur la nuit chez nous. Les textes sont très courts, la place est laissée à l’image. C’est un beau livre assez parfait. »

« Alto Braco » de Vanessa Bamberger. « Alto Braco est un roman assez court, qui relate le retour d’une femme sur ses terres natales de l’Aubrac pour enterrer l’une de ses grands-mères. C’est un récit très beau où elle va redécouvrir tous les éléments de ce causse rural à travers une poésie magnifique. On est émus dès le début. »

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité