ActualitésSociété

GARD Travailleurs handicapés : du mieux à l’avenir ?

Les trois agences Pôle emploi de Nîmes et Cap emploi organisaient une manifestation autour de l’emploi des personnes en situation de handicap.

Première réunion de groupe avant le job dating (Photo Anthony Maurin).

De nombreux employeurs et des structures spécialisées étaient présents au rendez-vous donné par Pôle emploi.

Les société ont aujourd’hui des droits, certes, mais aussi des devoirs. Elles doivent inclure à leur politique humaine des actions sociétales venant en aide aux demandeurs d'emploi. Les acteurs présents doivent agir en complémentarité et mutualiser leurs compétences afin de répondre ensemble aux besoins des demandeurs d’emploi.

Des échanges étaient organisés au travers d’une conférence intitulée " Trouver du travail, réussir ses entretiens d’embauche lorsqu’on est en situation de handicap " qui a trouvé son public. L'après-midi s'est poursuivi par un job dating afin de trouver des solutions et faciliter le retour à l’emploi.

Lors du lancement de la manifestation dans le cadre de la "Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées – pourquoi faire ?" plusieurs échanges ont eu lieu autour de cette thématique avec illustrations et témoignages puis, avant un déploiement des participants pour favoriser les rencontres. Enfin, des entretiens de recrutement et des échanges d’informations autour des dispositifs spécifiques favorisant la recherche d’emploi agrémentaient le rendez-vous économique.

De nombreux partenaires efficients

Axa, Auchan, Brev’Éco, l’Entrepôt du bricolage, Étape (entreprise adaptée), GE SIAE, H&C Conseil, mairie de Nîmes mais aussi Mc Donald’s, Présence 30, Phytocontrol, Temporis Interim, théâtre de Nîmes et Vitalliance sont les partenaires privilégiés de ce moment découverte et de cette rencontre cruciale.

La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du Conseil départemental du Gard, Agefiph, l'association ADRH, pour une prestation pour l’atelier « Une question sur votre insertion professionnelle ?", Inforrim, Aksis et Carrière formation conseil pour l’Espace formation et création d’entreprise étaient elles aussi au rendez-vous de cet après-midi un peu spécial.

Les inscriptions, juste avant le grand "job dating" (Photo Anthony Maurin).

" Il ne faut pas se mettre la pression ", lance un habitué de l’exercice. " C’est bien ça le problème ", lui répond une quinquagénaire stressée par l’événement. Avant même le début de la session le retour d’expérience est de mise. " La dernière fois, ça s’est très bien passé. Les entretiens m’ont permis de mettre de l’ordre dans mes présentations. Je ne savais pas trop comment me comporter. Maintenant j’en sais plus mais ça n’est pas encore ça ! Il me faut travailler et je trouve que ces journées nous offrent cela ", poursuit Gilles.

Une mécanique bien huilée

Des postes en logistique, agent de nettoyage, vendeurs polyvalents, agents de service propreté, agents espaces verts, réparateurs électroménager, chauffeurs PL, chauffeurs livreurs, poste en mairie ou services annexes, aides à domicile, équipiers polyvalents restauration, aide laboratoire, maintenance électrique, ingénieur en bureau d’étude, gestionnaires de réseaux, comptables, assistants administratifs, commerciaux, manutentionnaires, agents de conditionnement, ouvreur, agents administratifs ou encore des postes d’auxiliaires de vie scolaires étaient à pourvoir.

80 personnes étaient là pour tenter l'aventure. " On m'a dit de venir, je suis venue. Mais je suis heureuse de voir que je ne suis pas seule ! Il y a beaucoup de monde et nous allons passer quelques entretiens d'embauche. J'espère qu'un sera concluant car j'ai très envie de retrouver du travail ", annonce Sylvie.

" Ça fait toujours du bien de s'entraîner. J'ai été licencié il y a un an et je n'avais jamais passé d'entretien. Je ne savais pas faire un cv ou une lettre de motivation. Je suis d'une génération qui a toujours eu le travail facile mais ça se complique ", affirme Nicolas qui a osé venir en ayant préparé son argumentaire.

Ces journées peuvent être décisives dans la vie de quelques personnes. Les entreprises qui y participent ont ainsi une véritable valeur ajoutée à leurs lignes de comptes. Invisible, elle permet pourtant à certaines et certains de le rester... visible !

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité