ActualitésSociété

BAGNOLS/CÈZE Les syndicats et les Gilets jaunes préparent l’après 5 décembre

Ce vendredi soir, à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Hier était une journée historique » : les propos de la représentante locale de FO Louise Moulas, au lendemain de la journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites, sont sans équivoque.

Au lendemain de cette journée qui a vu environ 800 personnes manifester à Bagnols, un nombre bien plus élevé que lors des manifestations « habituelles », la CGT, FO, la FSU et les Gilets jaunes locaux se sont réunis ce vendredi soir devant l'agence de La Poste de la ville pour préparer l’après, devant 200 personnes selon eux.

« On est toujours dans le mouvement et on fait tout pour l’amplifier », lance Mohammed Hammani, le représentant local de la FSU, après avoir égrené des pourcentages de grévistes élevés hier et aujourd’hui dans la fonction publique.

Au niveau national, les syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNL, MNL et UNEF) ont aujourd’hui réaffirmé leur opposition au projet de réforme des retraites mené par le gouvernement, et ont appelé à de nouvelles grèves et actions d’ici à mardi, où ils appellent à « une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles », d’après leur communiqué commun.

Pour le Gard, ce sera à Nîmes, à 14h30 au départ des Jardins de la Fontaine, avec départ de Bagnols à midi en covoiturage. « Nous allons partir en cortège, et y aller très tranquillement », soulignera le secrétaire de l’union locale CGT, Patrick Lescure. Et ensuite, une manifestation se tiendra à Bagnols le jeudi 12 à 17h30 devant l'agence de La Poste de Bagnols.

« La journée d’hier a démontré que les Français ne croient pas ce Gouvernement, aujourd’hui les mensonges ne passent plus », estimera Patrick Lescure. « Ce n’est pas fini, ça ne fait que commencer », lancera son homologue de FO.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

L’usine Ferropem en lutte : l’usine Ferropem, à l’Ardoise, a été bloquée par des salariés en lutte ce vendredi matin. « Les fours sont quasiment fermés et près de 200 personnes sont au chômage technique », affirmera Louise Moulas. « On ne peut plus continuer comme ça, le "temps béni" où les patrons font ce qu’ils veulent, utilisent les salariés et les jettent quand ils n’en ont plus besoin, c’est fini », lancera pour sa part Patrick Lescure.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité