ActualitésSociété

BEAUCAIRE Le pôle d’échange multimodal est au cœur des débats

Le conseil communautaire a statué sur le pôle multimodal (photo Franck Chevalier /Objectif Gard)

Lundi soir le conseil communautaire de la communauté de communes Beaucaire terre d’Argence s’est réuni à son siège, à Beaucaire. Vingt-cinq points étaient à l’ordre du jour, mais c’est principalement le pôle d’échange multimodal de Beaucaire qui a soulevé des questions.

Concernant ce pôle, qui est le nouveau nom de la gare SNCF, Juan Martinez, le président de la communauté de commune (CCBTA), a rappelé que la communauté avait décidé de cofinancer à 25 % les études en vue de l’aménagement de ce pôle, en coopération avec la région, la SNCF et la commune. Le projet d’aménagement du pôle est en cours de finalisation. Le comité de pilotage qui regroupe les partenaires (région, département, SNCF, la ville de Beaucaire et la CCBTA) a examiné un projet d’aménagement lors de sa séance du 17 octobre dernier.

Actuellement la gare est vraiment dans un triste état et il va falloir un programme conséquent, que ce soit au niveau de la gare que de ses abords afin de la rendre attractive. Toutefois, la création de la ligne LGV a permis à la région accroître considérablement le nombre de trains du quotidien qui feront halte à Beaucaire ce qui permettra de recevoir plus de passagers.

De quoi, de l’avis de la CCBTA, diminuer les trajets domicile-travail, conformément aux objectifs du plan climat air énergie territorial, tout en venant en complément des aires de covoiturage en cours de création sur le territoire. Actuellement, le coût estimatif est de 1,8 M€ HT avec le soutien de la région Occitanie à 50 %. Le conseil a donc fixé l’intervention de la CCBTA à 50 % au titre de sa compétence aménagement du territoire.

Ce projet de réaménagement s’il est soutenu par la ville de Beaucaire et la CCBTA, a été décrié par Christophe André, conseiller municipal d’opposition et conseiller communautaire : « La gare de Beaucaire se situe à 450 m de celle de Tarascon. Maintenir les deux c’est pour moi une gabegie financière. Les touristes comme les autres auraient pu se déplacer. »

Une position à l’inverse de celle du président Juan Martinez : « Cette gare est un service public qui est structurant de l’organisation de tout notre territoire. Elle est indispensable, nous devons nous battre pour elle. À nous ensuite de bien travailler pour mettre en place des actions pour « rapprocher » cette gare de nos autres communes. » Pour Julien Sanchez, maire de Beaucaire, « cette gare était à l’abandon depuis des années avec peu de trains qui s’y arrêtaient. Désormais, à partir de la mi-décembre, le nombre de trains va plus que doubler et ce projet de réhabilitation est même soutenu par la région ».

Une motion pour demander de la stabilité

Le conseil de la CCBTA a aussi été invité à se prononcer au sujet d’une motion portée par les intercommunalités de France qui en appellent au Gouvernement et aux parlementaires pour veiller à la stabilité de l’organisation territoriale des intercommunalités.

L’idée est, alors que le Parlement examine le projet de loi "Engagement et proximité", de demander de la stabilité, mais aussi de ne pas remettre en cause les compétences confiées aux intercommunalités. Dans le même registre, elles attirent l’attention des parlementaires et du Gouvernement sur les incidences très lourdes des évolutions de périmètres sur la composition des assemblées intercommunales et de leur exécutif.

Dans ce cadre le président a rappelé que le conseil passera de 31 à 34 membres et que le nombre de sièges par commune sera désormais de 17 pour Beaucaire, 9 pour Bellegarde, 4 pour Jonquières-Saint-Vincent, 3 pour Fourques et 1 pour Vallabrègues. Une répartition, basée sur le nombre d’habitants, mal acceptée par Jean-Pierre Fuster, premier adjoint au maire de Beaucaire et tête de liste dans Vallabrègues qui aurait souhaité que la commune puisse conserver deux sièges comme auparavant. Le président de la CCBTA a lui rappelé que ce changement dans le nombre de sièges n’avait pas posé de soucis lorsque le conseil municipal de Beaucaire avait voté cette délibération.

Franck Chevallier

franck.chevallier@objectifgard.com

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité