ActualitésSociété

NÎMES Un nouvel outil qui roule pour la propreté

(Photo Anthony Maurin).
Au premier plan Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, Bernard Angelras adjoint à la propreté urbaine, Émilien Marcos, patron d'Océan propreté, Frédéric Pastor adjoint aux festivités et quelqu'un qui est trop loin pour qu'on le reconnaisse ! (Photo Anthony Maurin).

Océan propreté est une boite à part gérée par Émilien Marcos qui est lui aussi un type à part. Il faut dire que le monde de la propreté urbaine est un monde à part ! Océan apporte à Nîmes sa toute dernière innovation, le Virto'Tri deuxième génération.

Comme vous le savez déjà, le 27 novembre dernier, la ville de Nîmes a été récompensée pour sa propreté par l’AVPU (Association des villes pour la propreté urbaine). Mais depuis plus de 15 ans, Océan s'engage aussi pour la protection de l'environnement. " Depuis toujours, dans l’esprit de la COP 21 et au service de l’environnement, nous nous efforçons chaque jour de réduire les émissions de CO2 par le remplacement de nos appareils thermiques par des matériels électriques et des véhicules répondants à la norme Euro 6 ", assure la direction de la société en charge de la propreté à Nîmes.

Fondée en février 2000 par Christine et Émilien Marcos, la S.A.S Océan intervient dans les domaines de la propreté urbaine, la collecte des déchets ménagers, la collecte sélective, ainsi que la prise en charge, la valorisation et le traitement des déchets non dangereux (DND) auprès des entreprises. L’équipement récompensé est le Virto’Tri, développé par la société Océan-Concept, filiale d’Océan Propreté.

Émilien Marcos, Jean-Paul Fournier et Bernard Angelras (Photo Anthony Maurin).

Le Trophée 2019 de la catégorie " Équipements " a été attribué à la Ville pour sa réflexion autour d’actions et de mesures en faveur de l’amélioration de la propreté urbaine, de l’hygiène en ville et de l’utilisation de véhicules électriques spécialement dédiés.

Avec Virto'Tri, Nîmes et Océan vont avancer plus vite, plus sereinement et plus consciencieusement. " Avec la première génération de Virto, il n'y avait que deux bacs. Le nouveau sera fonctionnel à compter du mercredi 18 décembre, assure le patron Émilien Marcos. Il peut tracter jusqu'à 250 kilos et coûte 9 600 euros. Nous avons investi dans le développement de ce produit. Nous innovons et nous comptons le faire évoluer. Au début nous commençons avec cinq Virto'tri qui s'occuperont d'AEF, de l'Écusson, de La Placette, du quartier République-Préfecture, du Jean-Jaurès mais aussi des Quais de la Fontaine. Pour le quartier Gambetta nous manquons encore un peu de puissance mais c'est pour bientôt. "

Ce véhicule 100% électrique respectueux de l’environnement permet aux agents de réaliser un tri sélectif grâce aux trois bacs à déchets différenciés situés à l’arrière, en respectant les contraintes de piétonisation et d’accès aux zones sécurisées tout en leur assurant un certain confort de travail.

(Photo Anthony Maurin).

Ces nouvelles machines n'existent pas encore ailleurs. Nîmes, grâce à Océan, est à la tête de l'innovation en la matière. Océan Concept collabore avec les Hollandais constructeurs, teste les nouveaux outils, les développe et les commercialise. " Nous avons déjà vendu une cinquantaine de véhicules à Marseille, Bordeaux, Lyon ou Montpellier... C'est le tout petit qui crée et les très gros qui viennent taper à notre porte ! ", note le patron qui fait aussi partie d'Océan Concept, société où seuls trois salariés et deux stagiaires font tourner les lignes comptes.

Le futur ? Une deuxième génération à cette seconde génération. Un châssis rallongé qui finira par un plateau de près de 2m de long pouvant porter jusqu'à 350 kg ! Il pourrait aussi être utilisé par des chômeurs qui se remettrait à l'emploi en effectuant les livraisons au dernier kilomètre en centre-ville. À voir ! " On mise beaucoup sur tout ça et nous nous engageons ", ajoute Émilien Marcos.

Adjoint à la propreté, Bernard Angelras est satisfait du travail accompli par les équipes d'Océan et des bons rapports qu'entretiennent municipalité et société. Les 167 salariés d'Océan sont prêts à vivre une nouvelle aventure mais les Nîmois aussi. Croisée sur l'Esplanade lors de la présentation de Virto'Tri, Manon l'avoue, " on n'a pas l'habitude de le dire mais Nîmes n'est pas une ville sale ! Allez voir Marseille, même Montpellier ! Je  trouve que la société Océan est exemplaire et elle participe à de nombreux aspects de la vie associative et quotidienne de Nîmes. "

Émilien Marcos, patron d'Océan (Photo Anthony Maurin).

Pour conduire ces nouveaux engins, neufs agents ont déjà été formés, une heure, à peu à la manière d'un plateau moto quand on passe le permis A. L'autonomie de ce vélo à tout faire est de 40 km (mais de 60 à 120 si l'on veut pousser la technologie dans ses derniers retranchements).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité