ActualitésSociété

BAGNOLS/CÈZE « On est encore là » : les manifestants contre la réforme des retraites ne désarment pas

Ce matin, lors de la manifestation à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ils étaient environ 250 selon la CGT, une centaine selon la police, à manifester ce matin à Bagnols à l’appel de la CGT, de FO, de FSU et des Gilets jaunes avec le soutien de partis politiques comme le Parti communiste français ou la France insoumise.

Et si l’année a changé, la revendication est toujours la même : le retrait du projet de réforme des retraites mené par le Gouvernement. « On est toujours aussi mobilisés », souligne Mohammed Hammani, de la FSU, après avoir évoqué les différents blocages de lycées encore ce matin à Nîmes ou à Bagnols. Des blocages qu’il appelle à multiplier le jour des évaluations baccalauréat E3C pour les lycéens, ce jeudi 16 janvier.

« On est encore là, lancera ensuite au micro Louise Moulas, de FO. La retraite à points, on n’en veut toujours pas. » Martelant comme l’ensemble des organisations syndicales présentes que la seule revendication était le retrait du projet de réforme, la syndicaliste affirmera une fois de plus que le combat passerait par « la grève la plus large possible » pour faire plier un Gouvernement « mort de trouille. »

Quant au retrait dit « provisoire » par le Premier ministre, Édouard Philippe, de l’âge pivot, qui était demandé par le syndicat « réformiste » la CFDT, il est loin d’être jugé satisfaisant par les syndicats présents. « Finalement, il ne s’est rien passé samedi. Il n’y a aucune avancée, aucune écoute du Gouvernement », estime le secrétaire de l’union locale CGT, Patrick Lescure.

Et le cégétiste de dérouler ses arguments, sur une réforme « totalement injuste », qui « va pénaliser notamment les femmes et les jeunes, qui partiront plus tard avec moins », et de donner des contre-propositions de son syndicat, comme « ne prendre en compte que les dix meilleures années pour les femmes » ou « prendre en compte les années d’études supérieures. »

Du côté des Gilets jaunes, Christophe Prévost lancera aux syndiqués que « depuis 41 jours vous avez compris ce qu’est la répression. On vous tape dessus et on vous méprise. Nous avons des revendications légitimes, mais le Gouvernement ne nous écoute pas. » Lui estime que « c’est le nombre qui nous fera gagner. »

Une chose est sûre, personne ne compte lâcher. « On va continuer », lancera Patrick Lescure. Dès cet après-midi à Nîmes, avant une nouvelle manifestation jeudi à 10h30 au monument aux morts de la place Urbain-Richard de Bagnols.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité