A la uneActualitésCultureSociété

FAIT DU JOUR Rendre à César ce qui appartient à César !

Les Grands jeux romains, plus grande reconstitution historique au monde, auront lieu les 1er, 2 et 3 mai prochains à Nîmes.

César partira à la conquête de Rome lors des Grands jeux romains 2020. Pour les dix ans du spectacle monumental, la fête promet d'être belle dans l'amphithéâtre mais aussi dans la totalité du centre-ville.

Rappelons l'histoire vraie... L'empereur Hadrien, en 122 de notre ère, est passé par Nîmes en rentrant d'un séjour en Bretagne (Grande Bretagne). En son honneur, aujourd'hui, Nîmes fait comme à l'époque et instaure une série d'animations et de reconstitutions historiques. Guerre de Troie, Hannibal, Cléopâtre, reine celte, Spartacus ou encore rois barbares, les sujets traités sont déjà nombreux et, si César l'a lui aussi déjà été, sa conquête de Rome, non.

Dans les arènes, le spectacle grandiose (Photo Culturespaces/Christelle Champ).

Au-delà de la fête historique des arènes, la cité profite également de cette organisation qui va crescendo au fil du temps. " C'est un moment important pour la ville. Un événement devenu incontournable et qui a attiré 84 000 personnes à Nîmes l'an dernier dont plus de 30 000 sont allées aux arènes voir le spectacle. C'est une mini feria ! ", assure d'emblée le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier.

Toujours mieux

Pour le directeur nîmois de Culturespaces, Christophe Beth, " en 2020, nous fêtons les dix ans des Grands jeux. Que de chemin parcouru depuis 2010... Une histoire différente est racontée chaque année et les ventes, aujourd'hui, dépassent déjà celles de l'an passé à la même période. "

Le défilé nocturne dans les rues de la ville sera plus long et plus joli encore (Photo : V Chambon).

Personnage central dans la confection et la réalisation des spectacles, mister Éric Teyssier, prof, écrivain, comédien et surtout gars bien. " Les dix ans sont importants pour nous, évidemment ! Il y aura les deux parties habituelles mais nous les avons un peu modifiées. L'entrée de l'empereur, les gladiateurs et la course de chars précéderont la reconstitution qui retrace un épisode de l'histoire romaine, vue par les Romains eux-mêmes. On rend à César ce qui lui appartient et nous parlerons de tout ce qui se passe ; du passage du Rubicon à la mort du rival Pompée. C'est une grande leçon d'Histoire, didactique et ludique qui fait passer des messages. " La représentation serait raccourcie et n’excéderait plus les deux heures.

Tout commencera donc à la fin de la Guerre des Gaules. Comme toujours, dans les arènes plus de 500 reconstituteurs mettront du cœur à l'ouvrage pour frapper juste, rire fort et assurer le show. Un scénario plus dynamique et une cité qui elle aussi a enfin compris qu'il fallait qu'elle entre dans la belle bataille.

Dans les arènes, la lutte sera glorieuse pour César (Photo V Chambon).

" Un village gallo-romain sera constitué sur la place Gabriel-Peri, là où il y avait l'année dernière le camp romain. De 10h à 18h, trois jours durant des ateliers et animations feront vivre les lieux. Fauconnerie, banquets, vie quotidienne, forge, druidisme, fortification... Sur la Place du Chapitre, des démonstrations militaires, place de la Calade, des pièces de théâtre et sur la place de l'Abbé-Pierre, des spectacles de danse ", déroule quant à lui l'adjoint aux Festivités, Frédéric Pastor.

De nombreuses animations

Son pendant à la Culture, Daniel-Jean Valade est lui aussi content de voir les animations extérieures se multiplier et densifier leur qualité. " Entre les Jardins de la Fontaine (14) et le Musée de la romanité (7), 21 ateliers divers et variés pourront accueillir 13 000 personnes ; la capacité d'un amphithéâtre ! Nous parlerons aussi du lien très fort qui lie César à nos belle Cévennes qu'il a traversé alors que la neige tombait. Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges. Ça va être passionnant. "

Rendre à César ce qui lui appartient (Photo DR).

Pour celles et ceux qui n'apprécient pas l'Histoire et les choses afférentes à leur juste valeur, il restera le marché. Bon, il sera axée sur l'antiquité mais, comme les Romains, les bonnes affaires seront... légion ! " On passe de 20 à 40 exposants sur l'Esplanade. Nous organisons aussi une chasse au trésor en centre-ville car l'an dernier elle a connu un vif succès, ajoute l'adjointe à la redynamisation du centre-ville, Sophie Roulle. Les commerçants joueront eux aussi le jeu des costumes et menus. Il y aura un village d'artisan devant le grand temple, un village gaulois à Saint-Paul et les Jeux Olympiques sur le Jean-Jaurès. Les étaliers des halles prévoient aussi des animations. "

L'intérieur d'une tente du camp romain. Une tente de général bien entendu ! (Photo Culturespaces).

Mais les seuls trois jours des Grands jeux romains ne suffisent plus... La Romanité va bon train si bien que le week-end d'avant, le dernier d'avril donc, le festival du livre peplum anticipera la suite. " Nous montons aussi un nouveau camp romain au Bosquet, place Picasso, aux Jardins de la Fontaine. Il sera ouvert à partir du 29 avril de 11h à 20h avec une entrée fixée à 5 euros (réduction à 3 euros pour les détenteur d'une entrée premium pour les GJR, NDLR), détaille Christophe Beth. Sur l'esplanade, les galères seront visibles mais aussi accessibles tout comme la boutique des Grands jeux qui proposera de nombreux articles et des locations de costumes seront possibles. Le samedi, la parade nocturne prendra une dimension particulière avec un départ des arènes et une arrivée au même endroit après un défilé conséquent. Enfin, le dimanche, avant midi, c'est le culte impérial qui sera célébré à la Maison carrée après un autre défilé. "

La Maison carrée et une légion romaine (Photo V Chambon).Pour la billetterie, c'est par ici ! Catégorie 3 - Assis placement libre, plein tarif : 15 euros, (réduit 5 euros). Catégorie 2 - Assis numéroté, plein tarif : 29 euros (réduit 19 euros). Catégorie 1 - Assis numéroté, plein tarif : 49 euros (réduit 29 euros). Catégorie Premium, places réservées près de la tribune de l’empereur Hadrien : décoration à la romaine, service de boissons à la place. Le public est invité à venir costumé à la mode romaine, plein tarif : 59 euros (réduit 39 euros).

De gauche à droite, Christophe Beth, Sophie Roulle, Frédéric Pastor, Jean-Paul Fournier, Daniel-Jean Valade et Éric Teyssier (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité